Malgré les tensions commerciales, Estée Lauder est optimiste

Publié le 05/02/2019 à 10:38

Malgré les tensions commerciales, Estée Lauder est optimiste

Publié le 05/02/2019 à 10:38

Par AFP

Une boutique de la marque à Hong Kong (Photo: 123rf)

Le groupe de cosmétiques Estée Lauder (EL) a pour la deuxième fois relevé son objectif financier annuel, après une solide performance trimestrielle, invoquant une forte demande pour ses crèmes et produits de maquillage.


Cet optimisme était salué à Wall Street, où le titre flambait de plus de 9 % à l’ouverture de la Bourse.


Les investisseurs étaient d’autant plus satisfaits qu’Estée Lauder reste confiant malgré plusieurs facteurs susceptibles de peser sur ses prochaines ventes et risquant de limiter les dépenses des consommateurs.


La société a notamment énuméré les coûts liés au Brexit, de nouvelles taxes douanières que prévoient de s’imposer les États-Unis et la Chine en cas d’absence d’accord commercial d’ici mars, la paralysie partielle des services gouvernementaux américains, la volatilité des devises et les fermetures de points de vente aux États-Unis et au Royaume-Uni.


Malgré tous ces vents contraires, Estée Lauder table désormais sur un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, de 4,92 à 5 dollars lors de l’exercice fiscal devant se clôturer le 30 juin, contre de 4,73 à 4,82 dollars précédemment.


Les analystes espèrent eux 4,86 dollars.


Le chiffre d’affaires devrait croître dans une fourchette comprise entre 4 et 5 %, mais à périmètre et taux de change constants, la croissance sera de 8 à 9 % contre de 6 à 8 % auparavant.


C’est la deuxième fois en trois mois que l’entreprise relève ses objectifs financiers.


« Malgré un environnement volatil et difficile, nous sommes optimistes sur les perspectives de long terme de l’entreprise », a souligné Fabrizio Freda, le PDG, cité dans le communiqué.


Lors des trois mois achevés le 31 décembre et correspondant au deuxième trimestre de son exercice comptable 2018/19, Estée Lauder a plus que quadruplé son bénéfice net, à 573 millions de dollars (502 M EUR), soit un bénéfice par action ajusté de 1,55 dollar, supérieur au 1,54 dollar visé en moyenne par les analystes.


Le chiffre d’affaires a augmenté de 7 % à 4 milliards de dollars, contre 3,92 milliards escomptés.


Cette performance est due à de solides ventes de crèmes, dont les revenus ont grimpé de 15,9 % à 1,73 milliard de dollars, grâce notamment aux consommateurs en Europe/Moyen-Orient/Afrique et en Asie-Pacifique.


Les produits de marque Estée Lauder, la griffe La Mer et les marques Origins et Clinique ont notamment enregistré de solides ventes en ligne, souligne l’entreprise.


Les recettes des produits de maquillage ont progressé de 3 % à 1,56 milliard de dollars, tandis que le chiffre d’affaires des parfums a diminué de 5 % à 537 millions de dollars. Les ventes des produits capillaires ont, elles, augmenté de 7 % à 154 millions de dollars.


 


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Metro prend le plein contrôle de Première Moisson

Après les Coutu, au tour de la famille Colpron-Fiset de céder les rênes de Première Moisson.

Dans la classe moyenne? Voici pourquoi tu t'appauvris

Il y a 30 minutes | François Normand

BALADO - La classe moyenne a glissé de 64 à 61% de la population de l'OCDE depuis 40 ans. Au Canada, c'est 58%.

Débat: les sables bitumineux, un investissement vert?

BLOGUE. Le panel «L'avenir de la finance durable au Canada» a soulevé plusieurs questions. Je les dépose pour réflexion.