Lowe's Canada ferme 34 magasins jugés sous performants, dont 12 au Québec

Publié le 20/11/2019 à 06:57, mis à jour le 20/11/2019 à 12:32

Lowe's Canada ferme 34 magasins jugés sous performants, dont 12 au Québec

Publié le 20/11/2019 à 06:57, mis à jour le 20/11/2019 à 12:32

Par La Presse Canadienne

Lowe's mettra la clé sous la porte de 34 magasins jugés «sous-performants» au Canada, dont 12 au Québec, alors que les activités canadiennes du géant américain de la quincaillerie continuent d'éprouver des difficultés.

Annoncée mercredi à l'occasion de la publication des résultats du troisième trimestre de l'entreprise, cette autre restructuration s'accompagne d'une réorganisation de sa structure administrative, d'un processus de simplification de ses enseignes et d'une révision de son offre de produits. En sol canadien, la société est propriétaire des enseignes Lowe's, Rona, Réno-Dépôt, Ace et Dick's Lumber.

Établie à Mooresville, en Caroline du Nord, Lowe's n'avait pas précisé, mercredi matin, le nombre d'emplois qui seraient touchés.

«Nous demeurons engagés à l'endroit du marché canadien et nous prenons des mesures décisives pour améliorer le rendement ainsi que la rentabilité de nos activités au Canada», a souligné le président et chef de la direction de Lowe's, Marvin Ellison, dans un communiqué.

Les magasins touchés seront fermés à la fin janvier. Au Québec, 11 Rona et un Réno-Dépôt fermeront leurs portes. On effectuera également neuf fermetures en Ontario, six en Alberta, trois en Nouvelle-Écosse, trois en Colombie-Britannique et une autre en Saskatchewan.

Québec a peu de moyens pour intervenir

Déplorant une nouvelle rationalisation chez Lowe’s Canada, qui n’épargne pas Rona, le gouvernement Legault ne semble pas avoir de moyens à sa disposition pour intervenir dans l’espoir de sauver des emplois.

À l’Assemblée nationale, mercredi, le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, a laissé entendre que le géant américain semblait respecter l’entente signée avec Ottawa dans la foulée de l’acquisition du quincailler québécois en 2016 pour 3,2 milliards $.

En mêlée de presse, celui-ci a affirmé qu’il ne pouvait divulguer l’entente, mais qu’il comptait interpeller son homologue fédéral dès que le nouveau cabinet du gouvernement Trudeau sera annoncé.

Afin de convaincre Ottawa de donner le feu vert à la transaction, Lowe’s avait pris six engagements en 2016 qui concernaient notamment les diverses enseignes de Rona, les emplois ainsi que l’établissement d’un siège social canadien à Boucherville, où se trouvait celui du quincailler québécois.

Le nombre d’emplois touchés n’a pas été précisé par l’entreprise, mais les Travailleurs unis de l’alimentation (TUAC-FTQ) estiment qu’il y aura des répercussions pour environ 500 salariés dans la province.

Cette restructuration s’accompagnera d’une réorganisation administrative, d’un processus de simplification de ses enseignes au Canada ainsi que d’une révision de son offre de produits.

Une «étape nécessaire» dit Lowe's

Il y a environ un an, Lowe's, qui a acquis Rona en 2016 dans le cadre d'une transaction de 3,2 milliards $, avait procédé à une première réduction de la taille de son réseau canadien en fermant 27 magasins.

«Fermer des magasins sous performants est une étape nécessaire de notre plan visant à assurer la stabilité et la croissance à long terme de notre entreprise canadienne», a souligné le président par intérim de Lowe's Canada, Tony Cioffi, en précisant qu'il s'agissait d'une décision difficile.

Au troisième trimestre, le détaillant américain a affiché un profit de 1,05 milliard $US, ou 1,36 $US par action, alors que son chiffre d'affaires a été de 17,4 milliards $US, en progression de 2,2%.

Lowe's a également comptabilisé une charge de 53 millions $US au cours du trimestre, découlant de la révision stratégique de ses activités canadiennes, qui s'est notamment soldée par le départ de son dirigeant, Sylvain Prud'homme, en octobre dernier.

Le géant de la quincaillerie inscrira également une charge avant impôt oscillant entre 175 millions $US et 225 millions $US au quatrième trimestre. Celle-ci est attribuable à la liquidation de stocks, à un amortissement accéléré et des indemnités de départ.

Puisque les résultats se font toujours attendre de ce côté-ci de la frontière, Lowe's avait décidé, en début d'année, d'inscrire une charge de dépréciation d'environ 1,2 milliard $ à l'endroit de sa division canadienne.

 

Les magasins Rona et Réno-Dépôt qui fermeront au Québec:

 

  • Rona Granby (316, rue Denison Est)
  • Rona Sorel (1293, chemin des Patriotes)
  • Rona Bécancour (3365, boulevard Bécancour)
  • Rona Nicolet (2145, boulevard Louis-Fréchette)
  • Rona Saint-Tite (700, rue Notre-Dame, Saint-Tite)
  • Rona Trois-Rivières (15, rue Philippe-Francoeur)
  • Rona Saint-Félix-de-Valois (3110 rue Henri-L. Chevrette)
  • Rona Carignan (2395, chemin de Chambly)
  • Rona Saint-Lambert (707, rue Saint-Charles)
  • Rona Saint-Sauveur (180, rue Principale)
  • Rona Bellefeuille_Saint-Jérôme (905, boulevard De La Salette)
  • Réno-Dépôt Trois-Rivières (4575, boulevard des Forges)

 

Sur le même sujet

Plus de 1,2 million de dollars remis dans le cadre de la campagne des ­Héros ­Lowe’s ­Canada

Édition du 26 Octobre 2019 | Les Affaires

Lowe’s ­Canada a dressé un bilan de sa campagne des ­Héros 2019 : les quelque 270 magasins d’entreprises ­Lowe’s...

Québec décoche des flèches à Lowe's Canada

Le gouvernement Legault reproche à Lowe's Canada de manquer de transparence.

À la une

Bourse: Wall Street en petite hausse après l'accord sino-américain

Mis à jour le 13/12/2019 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La victoire électorale de Boris Johnson au Royaume-Uni a aussi influencé les marchés.

Titres en action: Empire (IGA), Transat, Transcontinental...

13/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un FNB peut-il faire faillite?

13/12/2019 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. N’importe quelle entreprise peut théoriquement faire faillite, pourquoi pas un fonds négocié en Bourse?