Les taux d'intérêt à long terme monteront, dit Stephen Poloz

Publié le 07/01/2014 à 14:54, mis à jour le 10/01/2014 à 09:33

Les taux d'intérêt à long terme monteront, dit Stephen Poloz

Publié le 07/01/2014 à 14:54, mis à jour le 10/01/2014 à 09:33

Par Thomas Cottendin

Stephen Poloz, le gouverneur de la Banque du Canada [Photo: Bloomberg]

CORRECTION * - Stephen Poloz, le gouverneur de la Banque du Canada, a dit mardi qu’il s’attend à une hausse des taux d'intérêt à long terme pour cet été, à la suite du ralentissement du stimulus monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Stephen Poloz estime que la Fed continuera de réduire son plan de soutien à l’économie au cours de l’année et que cela entraînerait des pressions sur les rendements obligataires.

«Dans un contexte de raffermissement de l’économie mondiale, particulièrement de l’économie américaine, nous nous attendons à voir une pression haussière sur les taux d’intérêt, surtout pour les taux à long terme qui sont le plus impactés par l’assouplissement monétaire», a dit Stephen Poloz au cours d’une entrevue donnée à CBC.

Toutefois, M. Poloz estime que la hausse des taux à long terme ne sera pas trop préjudiciable pour l’économie du pays, car le ralentissement de l’immobilier devrait se faire en douceur et que la dette des ménages devrait diminuer.

De plus, Stephen Poloz ne semble pas s’inquiéter des appels à la hausse des taux faits par le ministre des Finances du pays, Jim Flaherty. La fixation des taux au Canada doit être basée sur des facteurs économiques tels que le taux de chômage, les dépenses de consommation et l’inflation, soutient M. Poloz.

L’inflation, proche des 0,9% annuel en novembre, reste l’inquiétude principale de M. Poloz. «Je dirais que le faible niveau d’inflation est ma préoccupation principale. Cette faiblesse est difficilement justifiable actuellement, ce qui m’inquiète», a-t-il déclaré.

Stephen Poloz a aussi rappelé que les signes d’amélioration des économies canadiennes et américaines sont positifs, mais qu’il y avait toujours des interrogations, notamment au sujet des exportations qui n’ont pas rebondi aussi vite que prévu.

* Contrairement à ce que nous avions écrit précédemment, M. Poloz a uniquement fait référence aux taux d'intérêt à long terme, et non pas aux taux hypothécaires.

À la une

Trump pourrait augmenter les impôts dans un second mandat

24/09/2020 | François Normand

Le déficit des États-Unis triplera en 2020 à 3 300 milliards de dollars, selon les services du budget du Congrès (CBO).

Les prix des maisons pourraient baisser de 7% en 2021

L'indice des prix des maisons pour 2021 prévoit également une baisse de prix de 6,7 % pour les maisons unifamiliales.

Québec invite la population à minimiser les contacts sociaux

« Pour casser la vague, il faut faire un effort pour minimiser vos contacts sociaux dans les prochains jours…»