Les bas prix du pétrole affectent Chevron au premier trimestre

Publié le 26/04/2019 à 10:30

Les bas prix du pétrole affectent Chevron au premier trimestre

Publié le 26/04/2019 à 10:30

Par AFP
Une station d'essence Chevron

(Photo:123RF)

La major pétrolière américaine Chevron (CVX) a annoncé vendredi des résultats en demi-teinte au premier trimestre, invoquant des prix bas du brut et des pressions sur les marges pour ses raffineries.


Le groupe californien a tenu à mettre en avant la hausse de 6,7 % de sa production d’hydrocarbures, ressortie à 3,04 millions de barils de pétrole par jour au 31 mars, grâce aux gisements du bassin permien (Texas) et de gaz naturel liquéfié (GNL) en Australie.


Le bénéfice net trimestriel a certes plongé de 27,1 %, à 2,65 milliards de dollars, mais ceci s’est traduit par un bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, de 1,39 dollar, supérieur au 1,30 dollar attendu en moyenne par les analystes.


Le chiffre d’affaires de 35,2 milliards de dollars, en baisse de 7 % sur un an, est en revanche inférieur aux 38,42 milliards anticipés.


« Les résultats du premier trimestre ont décliné, principalement à cause de faibles prix du pétrole et des marges faibles dans “l’aval” et la chimie », a commenté Michael Wirth, le PDG, cité dans le communiqué.


Les prix de l’or noir ont évolué aux alentours de 55 dollars au premier trimestre, soit près de 8 dollars de moins qu’à la même période en 2018.


Les marges dans les raffineries pâtissent, elles, des coûts de maintenance élevés: le bénéfice opérationnel de « l’aval » (raffineries) a ainsi fondu de 65,4 % en un an. 


Chevron n’a en revanche pas dit vendredi s’il comptait surenchérir pour l’emporter dans la bataille pour le contrôle de son compatriote Anadarko, spécialiste de gaz naturel devenu une des ressources les plus prisées par les majors au moment où la lutte contre le changement climatique a rendu les énergies fossiles indésirables.


Début avril avril, Chevron avait trouvé un accord avec Anadarko pour l’acquérir pour 33 milliards de dollars, mais lundi Occidental Petroleum a fait une contre-offre non sollicitée estimée à 38 milliards, dette non comprise pour les deux.


« Nous sommes persuadés que cette transaction va dégager de la valeur pour les actionnaires », a simplement déclaré M. Wirth, qui va sans doute être pressé de questions par les analystes financiers lors de la conférence téléphonique de présentation des résultats prévue à la mi-journée.


La bataille pour Anadarko traduit la volonté des géants américains d’investir massivement dans le nouvel eldorado du secteur: la région du bassin permien, qui s’étend de l’ouest du Texas au sud-est du Nouveau-Mexique.


Cette zone abrite les principales réserves américaines et est devenue officiellement il y a quelques semaines le champ le plus prolifique au monde devant le bassin saoudien Ghawar avec des extractions de 4,1 millions de barils par jour (mbj) en mars d’après l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA)

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Immobilier: l'activité et les prix grimpent de 3% en avril

21/05/2019 | Les Affaires - JLR

Bulletin JLR-LesAffaires. Le marché du condo continue d’avoir le vent dans les voiles, à l'exception de Laval et Québec.

Le FMI juge que le Canada ne devrait pas assouplir ses règles hypothécaires

«Cela serait malvenu, car la dette des ménages reste élevée», explique-t-il dans un rapport.

Le marché de la propriété de luxe en croissance au Québec

21/05/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Dans la région de Mtl, 3% des unifamiliales vendues en 2018 ont été acquises au coût de 980 000$ ou plus.