Les États-Unis sont entrés en récession en février 2020

Publié le 08/06/2020 à 13:37, mis à jour le 08/06/2020 à 13:49

Les États-Unis sont entrés en récession en février 2020

Publié le 08/06/2020 à 13:37, mis à jour le 08/06/2020 à 13:49

Par AFP

(Photo: Getty Images)

Les États-Unis sont entrés en récession en février après 128 mois d’expansion, selon le comité qui fait référence en la matière aux États-Unis, qui a même revu sa définition en raison de la brutalité du choc provoqué par la pandémie de coronavirus.

« Le pic de l’activité économique mensuelle s’est produit dans l’économie américaine en février 2020. Cet apogée marque la fin de l’expansion qui a commencé en juin 2009 et le début d’une récession. L’expansion a duré 128 mois », indique lundi le comité de datation des cycles économiques du National Bureau of Economic Research, qui fait autorité en la matière.

La définition traditionnelle d’une récession implique un déclin de l’activité économique durant deux trimestres d’affilée, mais le comité « a conclu que la magnitude sans précédent du déclin de l’emploi et de la production, et son étendue à l’ensemble de l’économie méritent de présenter cet épisode comme une récession, même si elle devait s’avérer plus courte que les contractions précédentes », note le Comité dans un communiqué.

La pandémie qui a frappé les États-Unis en début d’année a fait presque 110 000 morts à ce jour selon des chiffres officiels et mis à genoux la première économie du monde.

Dans tous les pays, les autorités locales ont pris des mesures de confinement plus ou moins sévère qui ont mis brutalement à l’arrêt des pans entiers de secteurs de l’économie comme le tourisme ou encore la restauration ainsi qu’une partie de la production manufacturière.

Plusieurs dizaines de millions d’Américains se sont inscrits au chômage depuis le mois de mars, et le PIB a chuté de presque 5 % au premier trimestre. Les économistes prédisent qu’il va dévisser de quelque 20 % au second trimestre quand les mesures de confinement touchaient la plus grande partie de la population.

La première économie du monde montre toutefois quelques signes de reprise après la réouverture partielle d’une partie des États fédérés et l’injection de 3 000 milliards de dollars d’aides aux entreprises et aux particuliers ainsi que des milliers de milliards de dollars supplémentaires sous forme de liquidités octroyées par la Banque centrale américaine.

À suivre dans cette section

Titres en action: Lufthansa
Mis à jour il y a 27 minutes | AFP

Sur le même sujet

Quelque 200 salles de sport défient le gouvernement

Ces dirigeants disent que leurs établissements ne constituent pas un secteur d’éclosion du coronavirus.

Medicago obtient 173 M$ d'Ottawa pour son candidat-vaccin

Ces fonds serviront à faire progresser le potentiel vaccin et à mettre sur pied une installation de production à Québec.

À la une

Bombardier: la vente de ses usines lui rapportera 275 M$

Il y a 48 minutes | La Presse Canadienne

La cession des actifs est prévue pour vendredi.

Quel avenir pour le 9@5?

BLOGUE. C'est qu'il ne répond plus aux besoins d'une majorité de Québécois, lesquels ont pris goût à la flexibilité...

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

08:11 | LesAffaires.com et AFP

Les investisseurs ont les yeux rivés vers la propagation du coronavirus en Europe.