Les Bourses dans la tourmente, le spectre d'une récession plane

Publié le 19/08/2011 à 13:20

Les Bourses dans la tourmente, le spectre d'une récession plane

Publié le 19/08/2011 à 13:20

Par AFP

La Banque centrale européenne (BCE) s'est voulue rassurante.

Son économiste en chef Jürgen Stark a dit "prendre au sérieux" les signaux de tension sur le marché interbancaire européen avec des banques de la zone euro qui renâclent à se prêter entre elles.

Néanmoins, "la situation n'est pas comparable à celle de l'automne 2008 après la faillite de Lehman Brothers", la banque d'investissement américaine dont le dépôt de bilan en septembre 2008 avait déclenché la crise financière, a-t-il insisté.

Les inquiétudes avaient été ravivées jeudi par un article du Wall Street Journal sur les craintes de la Fed concernant la capacité des filiales aux Etats-Unis de banques européennes à maintenir un niveau adéquat de liquidité et par l'annonce par la BCE d'un prêt important à une banque européenne.

Les craintes l'emportant, les valeurs bancaires ont encore souffert vendredi: à Paris, BNP Paribas a cédé 4,27%, Société Générale 3,38% et Crédit Agricole 1,70%. A Londres, Barclays a reculé de 2,27%.

La semaine prochaine, plusieurs indicateurs jaugeront la santé économique américaine: les ventes de logements neufs, les commandes de biens durables et la deuxième estimation du Produit intérieur brut au deuxième trimestre, la première ayant été décevante (+1,3%).

Mais, selon les économistes d'ING, les investisseurs joueront la prudence et reporteront leurs espoirs "sur les réactions publiques des dirigeants politiques ou des banquiers centraux", avec en ligne de mire le discours du président de la Fed, Ben Bernanke, vendredi.

La question des dettes en Europe, qui avait été reléguée au second plan ces derniers jours, a refait surface, avec la Grèce au centre des attentions.

De nouvelles incertitudes pèsent en effet sur le plan international de sauvetage de la Grèce pour lequel plusieurs pays contributeurs de la zone euro souhaitent qu'Athènes leur offre des garanties comme celles obtenues par la Finlande le 16 août.

En vertu de cet accord passé entre les deux pays, la Grèce doit déposer dans les caisses de l'Etat finlandais une somme qui, ajoutée aux intérêts qu'elle produira, couvrira au bout du compte le montant du prêt garanti par la Finlande.

"Que va t-il se passer si tous les Etats de la zone euro demandent des garanties à la Grèce? La réponse est claire: le plan international pour son sauvetage risque de tomber à l'eau", estime un analyste sous couvert d'anonymat, avant d'ajouter que "les tensions repartiront de plus belle".

Et ce alors que le ministre grec des Finances, Evangélos Vénizélos, a prévenu vendredi que le Produit intérieur brut du pays pourrait chuter de plus de 4,5% en 2011, contre 3,8% prévu jusqu'à présent.

M. Vénizélos a également annoncé que le programme d'échange d'obligations prévu par le plan de sauvetage de la Grèce prenait plus de temps que prévu et ne serait pas bouclé avant "la première ou la deuxième semaine d'octobre".

Le spectre d'une récession plane

L'Espagne, dans le collimateur des marchés, a cherché à donner des gages de sa bonne volonté avec un paquet de mesures anti-crise dévoilé vendredi par le gouvernement, qui espère le faire adopter "en urgence" par le Parlement.

Réforme de l'impôt sur les sociétés, obligation de recourir aux médicaments génériques, moins chers, et baisse de la TVA sur l'achat de logements neufs pour stimuler les ventes: ces mesures pourraient rapporter jusqu'à 4,9 milliards d'euros.

Sur le marché de la dette, les taux à 10 ans des pays jugés solides, comme les Etats-Unis, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la France, sont remontés, après avoir beaucoup reculé les jours précédents.

Le yen, le franc suisse et l'or, valeurs refuges en temps de crise, poursuivaient leur irrésistible ascension.

Le cours de l'or a ainsi battu un nouveau record, la devise nippone a atteint son plus haut niveau face au dollar depuis la Seconde Guerre mondiale et la monnaie helvétique grimpait encore face à l'euro, malgré les mesures prises mercredi par la Banque nationale suisse pour enrayer son envolée.

La monnaie unique européenne se redressait en revanche face au billet vert.

En Asie, la Bourse de Tokyo a achevé la semaine sur une nouvelle chute (-2,51%), aggravée par la cherté du yen. Hong Kong (-3,08%), Shanghai (-0,98%) et Séoul (-6,22%) ont suivi la même tendance.

À la une

Les entreprises ont un rôle à jouer dans la Journée de la vérité et de la réconciliation

26/09/2023 | Me Ken Rock

EXPERT. C’est en le faisant dans la sincérité que votre entreprise a sa place dans cette journée.

Entrepreneuriat: les Autochtones ne luttent pas à armes égales

17/10/2020 | François Normand

ANALYSE. «J'ai l’impression de circuler sur une route où il n’y pas de sorties», dit un entrepreneur autochtone.

Autochtones Inc.: un marché émergent à l'intérieur du Québec

Édition du 25 Août 2018 | François Normand

Partout au Québec, de jeunes Amérindiens se lancent en affaires. Des capital-risqueurs autochtones les accompagnent ...