Le taux de pauvreté infantile menace le « tissu social » canadien

Publié le 04/02/2013 à 14:25

Le taux de pauvreté infantile menace le « tissu social » canadien

Publié le 04/02/2013 à 14:25

Par La Presse Canadienne

Un nouveau rapport du Conference Board du Canada conclut que le tissu social national est mis à mal par les inégalités de revenus et le taux constant de pauvreté infantile.

L'étude compare le Canada à 16 autres pays industrialisés selon 16 « indicateurs socio-économiques » comme le chômage, la participation électorale, le niveau de bien-être, ainsi que des critères culturels et économiques.

Bien que le Canada obtienne de bonnes notes dans des catégories telles que la criminalité grave et la tolérance envers la diversité, son classement général de « B » le placerait au septième rang des 17 pays évalués, surtout en raison des forts taux de pauvreté chez les enfants et les adultes.

L'étude révèle également que la concentration croissante de la richesse entre les mains d'un nombre réduit de personnes, et le fait que les femmes sont moins bien payées que les hommes pour le même travail, sont d'autres facteurs influençant le résultat peu impressionnant du Canada dans le domaine social.

Selon l'auteure Brenda Lafleur, la croissance économique est à risque, alors qu'environ un enfant sur six vit dans la pauvreté, et qu'un adulte sur 10 se retrouve également sous le seuil de la pauvreté.

Pour Mme Lafleur, le taux croissant de pauvreté infantile en hausse de près de 20 pour cent depuis le milieu des années 1990 pourrait mettre en péril l'économie canadienne, puisque les jeunes ne profitant pas de l'économie sont moins susceptibles d'accroître leurs connaissances en poursuivant leurs études.

La chercheuse estime aussi que la capacité d'enrichissement qui a valu un « A » au Canada dans cette catégorie diminue de plus en plus, ce qui signifie que les enfants ont moins de chances de gagner davantage que leurs parents.

Elle affirme toutefois que les taux de pauvreté, de même que le problème économique et « moral » de l'inégalité des revenus, ne sont pas des problèmes insolubles: ils peuvent être réglés avec de la volonté publique et politique. Mme Lafleur cite en exemple le taux de pauvreté chez les personnes âgées, qui a chuté pour atteindre 5,0 pour cent actuellement, par rapport à 30 pour cent il y a trois décennies, après que le dossier eut provoqué un scandale national.

« Si nous voulons nous attaquer à un problème comme la pauvreté infantile, ou la pauvreté au sein de la population active, nous savons que nous en sommes capables nous devons simplement travailler ensemble et décider une bonne fois pour toutes qu'il s'agit d'un problème », a-t-elle déclaré.

À la une

Frontière: MEQ exige la réciprocité entre le Canada et les É.-U.

Il y a 40 minutes | François Normand

En 2019, la valeur du commerce des biens et des services entre le Canada et les États-Unis s’est élevée à 887,9 G$CA.

L'automatisation créera de l'emploi, non le contraire!

Il y a 40 minutes | Sylvie Cloutier

BLOGUE INVITÉ. L'industrie a besoin d’une vision à long terme pour demeurer attrayante pour les prochaines générations.

La vision du jeu des affaires

Il y a 40 minutes | Marc Lavallée

En voyant l'entreprise comme un jeu infini, on favorise l'innovation et la croissance à long terme.