Le salaire de Tim Cook réduit de 15% en 2016

Publié le 06/01/2017 à 10:00

Le salaire de Tim Cook réduit de 15% en 2016

Publié le 06/01/2017 à 10:00

Par François Remy

Un document rendu public ce vendredi par la SEC, le gendarme financier américain, indique une forte baisse de la rémunération de Tim Cook et consorts. Et pour cause, Apple a manqué la cible en termes de ventes ou de résultats opérationnels.

Dans une déclaration financière publiée ce vendredi sur le site internet de la SEC (Security Exchange Commission), le géant techno Apple accuse la faiblesse relative du montant de ses ventes annuelles, à 215,6 milliards de dollars US contre un objectif fixé à 223,6 G$ et un maximum de 243,3.

En conséquence assez logique, les hauts dirigeants de la firme de Cupertino ne percevront pas la totalité prévue par leur plan de rémunération. Tim Cook ne recevra pour 2016 «que» 8,75 millions de dollars US en espèces, contre 10,3 millions un an auparavant. Cela représente une diminution de 15%, contre une moyenne de 9,6% pour les autres responsables d’Apple.

Le programme de compensation financière a été pensé pour être «simple, efficace, et lié à la performance, tout en reflétant l'ampleur et le succès des activités d'Apple autant que l'implication des gestionnaires», ont senti bon de préciser en préambule les auteurs.

Apple estime que 2016 a été à nouveau marqué par la vigueur de ses résultats financiers. « Toutefois, le deux paramètres utilisés pour évaluer la performance des dirigeants, les chiffres commerciaux et les revenus opérationnels, ont reculé par rapport aux niveaux records de 2015 », expliquent-ils par après.

Le document remet d'ailleurs en contexte que «compte tenu sa performance individuelle et son remarquable leadership, Mr. Cook a vu son salaire de base porter à 3 millions $ au début de 2016». Contrairement aux autres membre de la direction, dont ce salaire demeure à 1 million.

Une poire pour la soif...

Reconnaissance heureuse pour Cook car Apple affirme nourrir des attentes très claires au sujet de la productivité de son équipe gouvernante. « Chaque dirigeant doit démontrer des exploits personnels afin de rester membre exécutif », écrivent les rapporteurs. Dans le cas contraire, il ou elle devra abandonner le gouvernail, avec « sa compensation revue en fonction », ou quitter le navire.

Pour ceux qui en doutaient, rappelons que le successeur de Steve Jobs peut, en plus de cette compensation en cash diminuée, disposer d’actions Apple dont la valeur totale équivaut à dix fois son salaire de base. Une ligne directrice que Tim Cook dépasse déjà « significativement », souligne le document.

Lire notre article Ces 6 graphiques vont vous donner une idée de la puissance d'Apple.

Le PDG d’Apple détient 2,1 millions de titres propres, sans conditions particulières de durée d’acquisition. Ce qui représente 245,7 millions de dollars au cours actuel.

Des actionnaires veulent durcir les conditions d'utilisation de ces titres. Mais une politique de rémunération qui empêcherait l'état-major d'Apple d’accumuler un trésor de guerre ou d’exercer la plupart des options sur actions jusqu’à l’âge honorable de la retraite, désavantagerait le groupe à la pomme par rapport à d’autres grosses firmes.

Apple en est conscient. Son succès à long terme dépend largement de « sa capacité à attirer et retenir des exécutifs très performants » dans un secteur, l’industrie de l’innovation, où la compétition se veut féroce.


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Comment Trump alimente les tensions dans le golfe Persique

20/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Le golfe Persique est une poudrière sur le point d'exploser; Washington en est en grande partie responsable.

La Bourse attend le prochain déclic

BLOGUE. Les bonnes données économiques et la Fed rassurent mais le test des profits et du conflit commercial approche.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

21/09/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.