Le rival chinois de Tesla perd des plumes lors de son démarrage

Publié le 12/09/2018 à 10:28, mis à jour le 12/09/2018 à 11:34

Le rival chinois de Tesla perd des plumes lors de son démarrage

Publié le 12/09/2018 à 10:28, mis à jour le 12/09/2018 à 11:34

Par AFP

[Photo: Nio]

Le constructeur automobile chinois NIO, rival de l’américain Tesla qu’il entend concurrencer sur le marché américain des véhicules électriques, reculait mercredi pour ses premiers pas à la Bourse de New York.


Vers 10H50, le titre de la société perdait 4,65 % et valait 5,97 dollars quelques minutes après son introduction sur le New York Stock Exchange (NYSE), dans un marché sans direction claire.


 La société, qui va faire ses débuts en cours de séance au New York Stock Exchange (NYSE) sous le symbole « NIO », a fixé son prix d’introduction dans le bas de sa fourchette anticipée, à 6,26 dollars contre un prix initial compris entre 6,25 dollars et 8,25 dollars. La société va lever environ 1 milliard de dollars.


Les titres de NIO seront échangés sous la forme d’American Depositary Receipts (ADR), des certificats permettant à une entreprise étrangère d’être négociée aux États-Unis sans avoir à se plier aux lourdes exigences réglementaires du pays.


Jeune société financée par les géants internet Baidu et Tencent, NIO fait partie de dizaines d’audacieuses start-up apparues ces dernières années en Chine pour profiter du boom des véhicules électriques sur le premier marché automobile du globe.


À travers cette introduction, l’entreprise entend ouvertement se confronter à Tesla en misant sur des modèles meilleurs marché : après le lancement d’un premier 4x4 urbain électrique, NIO avait annoncé vouloir commercialiser dès 2020 aux États-Unis des voitures électriques.


Un défi pour le moins compliqué : NIO a vendu son premier véhicule en décembre seulement, trois ans après la création de l’entreprise.


Le groupe affirme avoir livré, avant fin juin, 481 exemplaires de son premier modèle produit en masse, avec des réservations déjà enregistrées pour 17 000 véhicules supplémentaires.


La start-up a réalisé un chiffre d’affaires de 7 millions de dollars au premier semestre pour une perte nette dépassant 500 millions de dollars.


La Chine est le plus grand marché automobile du monde, avec 28,88 millions de véhicules vendus en 2017, et où les marques étrangères, portées par des coentreprises avec des groupes chinois, se taillent toujours la part du lion.


 


 


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Vente automobile: astuces et arnaques

Édition de Avril 2019 | Alain McKenna

On vous propose un véhicule neuf au même prix que votre vieille auto lors d'une soirée VIP ? Vous croyez avoir ...

Des véhicules usagés de plus en plus chers

Édition de Avril 2019 | Claudine Hébert

Un véhicule d’occasion coûte désormais en moyenne près de 20 000 dollars ...

À la une

Le dangereux déclin des classes moyennes

19/04/2019 | François Normand

ANALYSE - Depuis 40 ans, la classe moyenne a reculé dans les 36 pays de l'OCDE. Voici les causes et les solutions.

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

19/04/2019 | François Normand

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.