Le plan final du Réseau électrique métropolitain dévoilé

Publié le 25/11/2016 à 09:30, mis à jour le 25/11/2016 à 11:27

Le plan final du Réseau électrique métropolitain dévoilé

Publié le 25/11/2016 à 09:30, mis à jour le 25/11/2016 à 11:27

Par Matthieu Charest








CDPQ Infra a dévoilé vendredi les plans finaux du Réseau électrique métropolitain (REM). Après quinze mois de travaux, la nouvelle entité dédiée aux infrastructures de la Caisse de dépôt (CDPQ) confirme la construction de trois stations au centre-ville de Montréal pour 400M$.


Les coûts du projet passent ainsi de 5,5G$ à 5,9G$. La Ville de la Montréal et la CDPQ vont chacune augmenter leurs contributions de 100 millions de dollars. Les 200M$ restants devront être financés par les gouvernements fédéral et provincial.


Quatre stations au centre-ville étaient jusqu’à maintenant considérées comme étant « potentielles ». Ce nombre passera à trois, finalement.


Si les stations Édouard-Montpetit et McGill sont confirmées, la nouvelle station Bassin Peel va remplacer les projets des stations Bridge-Wellington et Du Havre.


Toutes les lignes du Métro seront donc connectées au REM. Les nouveaux plans pourraient augmenter l’achalandage prévu de 15% par jour. Selon les estimations de CDPQ Infra, 190 000 personnes vont emprunter le REM au quotidien.


Les bénéfices


Les trois nouvelles stations du centre-ville vont constituer chacune un nouveau point de départ vers l’aéroport Montréal-Trudeau.


Les plans prévoient aussi qu’il sera possible de passer de la ligne bleue à la ligne verte du métro en 2 à 3 minutes, soit dix fois plus rapidement qu’à l’heure actuelle. Le REM connectant les stations Édouard-Montpetit (ligne bleue) et McGill (ligne orange).


En outre, CDPQ Infra estime que son projet va permettre de désengorger la ligne orange, au sud de la ligne bleue, soit à partir de la station Jean-Talon vers Berri-UQAM.


Le grand absent


Si Denis Coderre, maire de Montréal, Laurent Lessard, ministre des Transports du Québec et Michael Sabia de la CDPQ étaient présents à la conférence de presse, aucune trace d’un membre du gouvernement fédéral.


Pourtant, la structure de financement repose en grande partie sur la participation financière du gouvernement Trudeau.


Questionné à ce sujet, M. Sabia s’est voulu rassurant. «Calmez-vous, a-t-il lancé. Je ne suis pas du tout inquiet. Ils sont capables de prendre une décision dans les trois ou quatre prochains mois. Mon niveau de confiance est très élevé, mais nous devions d'abord leur préciser les détails du projet. Nous avons présenté une demande formelle hier.»


Le maire de Montréal a tenu le même discours, assurant que: «nous ne sommes pas dans la salle d’attente avec Ottawa».


Rentabilité


Financé par les contribuables canadiens et par les épargnes des Québécois, les détails pour expliquer la profitabilité du projet de 5,9 milliards de dollars ne sont pas encore connus.


Le pdg de la Caisse a toutefois assuré qu’il était convaincu des retours futurs sur l’investissement. «Nous allons engranger un rendement. J’en suis persuadé», a-t-il dit.


L’échéancier prévoit que le REM sera en service en 2020 et que la construction débutera à l’été 2017. Deux consortiums seraient en lices pour obtenir les contrats de génie-conseil et trois autres seraient prêts à présenter des propositions pour le matériel roulant.

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Le marché américain affiche une résilience aberrante, dit Sabia

02/08/2018 | François Pouliot

Le grand patron de la Caisse redoute une importante volatilité dans les prochains mois et trimestres.

La Caisse a investi environ 17 G$ dans les hydrocarbures

18/05/2018 | Julien Arsenault, PC

Alors que les gestionnaires du bas de laine des Québécois s'affairent à réduire l'empreinte carbone du portefeuille.

À la une

Test du Huawei Mate20 Pro : le téléphone intelligent le plus puissant de 2018

BLOGUE. Ce téléphone chinois rendra jaloux tous les autres. Mais il traîne la lourde réputation de son fabricant...

Bombardier rebondit en Bourse

Bombardier rebondit de plus de 20% à mi-séance lundi.

Êtes-vous obligé d'accepter une promotion?

BLOGUE INVITÉ. Il est essentiel de bien comprendre ce que représente la promotion, ses implications ainsi que son impact