Le Mouvement Desjardins affiche un excédent en baisse de 20% au 1er trimestre

Publié le 15/05/2019 à 06:48

Le Mouvement Desjardins affiche un excédent en baisse de 20% au 1er trimestre

Publié le 15/05/2019 à 06:48

Par La Presse Canadienne

Le Mouvement Desjardins a affiché mardi un excédent avant ristournes de 401 millions $ pour son premier trimestre, un résultat en baisse de 20 pour cent par rapport à la même période l'an dernier, ce qu'il a essentiellement attribué aux difficultés de son secteur de l'assurance de dommages.

Malgré tout, le revenu total de la coopérative financière s'est chiffré à 5,665 milliards $, une somme supérieure de 31 pour cent à celle du premier trimestre de l'exercice précédent.

En comparaison, l'excédent de Desjardins avait atteint 501 millions $ pendant les trois premiers mois de 2018, à partir de revenus totalisant 4,312 milliards $. Le résultat de l'an dernier avait profité de meilleurs gains sur disposition de titres et de placements immobiliers, ainsi que d'un profit lié à la restructuration d'Interac, a rappelé la coopérative.

Les activités d'assurance de dommages ont généré un déficit de 81 millions $ au cours du trimestre clos le 31 mars, ce qui représentait une baisse de 107 millions $ par rapport à l'an dernier. Desjardins a souligné que la sinistralité avait été plus importante cette année, «essentiellement en raison de conditions météorologiques difficiles».

«Les conditions climatiques difficiles de cet hiver et de ce printemps ont grandement influencé la performance de notre assureur de dommages avec une hausse importante de demandes de réclamations en habitation par rapport à l'année précédente», a souligné dans un communiqué le président et chef de la direction, Guy Cormier.

Malgré tout, le secteur des particuliers et des entreprises a enregistré une croissance de près de 22 pour cent de ses excédents par rapport à l'an dernier, pour atteindre 335 millions $. Le mouvement a attribué cette progression à la bonne performance du réseau des caisses, liée notamment à la croissance du revenu net d'intérêts, ainsi qu'à la croissance des activités de paiement et de financement.

Le secteur de la gestion de patrimoine et de l'assurance de personnes a vu son excédent reculer à 139 millions $, par rapport à 206 millions $ au premier trimestre de l'an dernier.

Dans l'ensemble, les revenus d'exploitation du groupe sont passés de 4,032 milliards $ l'an dernier à 4,321 milliards $ au plus récent trimestre. Au dernier jour du premier trimestre, l'actif total du Mouvement Desjardins avait atteint 304 milliards $, ce qui représentait une hausse de 2,9 pour cent par rapport à sa valeur à la clôture du quatrième trimestre.

La dotation pour pertes sur prêts a pour sa part diminué de 6 millions $ par rapport à l'an dernier, pour totaliser 109 millions $.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Vos données personnelles ne vous appartiennent déjà plus!

16/07/2019 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. On s'insurge d'être à risque de fraude, mais on permet à des entreprises d'épier nos moindres gestes.

Desjardins: les renseignements vendus à l'étranger, selon le Journal de Montréal

Les renseignements de 2,9 millions de clients auraient été vendus à des groupes criminels étrangers, selon le JDM.

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

Fin des services au comptoir à la Laurentienne

Mis à jour à 15:32 | La Presse Canadienne

Les négociations avaient été acrimonieuses entre l’institution financière et la partie syndicale.