Le moral des ménages américains s'érode

Publié le 13/07/2018 à 11:15

Le moral des ménages américains s'érode

Publié le 13/07/2018 à 11:15

Par AFP

Le moral des ménages américains s'érode en juillet par rapport en juin, reflétant leurs inquiétudes liées aux tensions commerciales, selon les résultats préliminaires de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan publiés vendredi.


Après 98,2 points en juin, l'indice de confiance établi sur la base de cette enquête tombe à 97,1 points pour les premiers jours de juillet.


Et le moral s'érode plus que prévu puisque les analystes anticipaient 97,8 points.


Si l'indice mesurant le jugement sur leur situation actuelle est quasiment stable, à 86,4 points contre 86,3 points en juin, celui des anticipations des consommateurs s'inscrit, lui, en baisse de 2,2 points, à 113,9 points.


«Le moral des consommateurs baisse début juillet mais il demeure presque équivalent à la moyenne des 12 derniers mois (97,7 points) et même à celle enregistrée depuis le début de l'année 2017 (97,4 points)», a commenté Richard Curtin, l'économiste en chef, dans un communiqué.


«La solidité continue (de l'indice) s'explique par des perspectives d'emploi et de revenus favorables, avec des consommateurs âgés de moins de 45 ans, anticipant les plus importants gains de revenus depuis juillet 2000», explique-t-il.


Ces perspectives prennent le pas sur l'accélération de l'inflation et de la hausse des taux d'intérêt.


«Le nuage noir à l'horizon, cependant, est l'inquiétude grandissante sur le potentiel impact négatif des taxes douanières sur l'économie nationale», observe Richard Curtin.


Il note ainsi que cette inquiétude se répand depuis trois mois parmi les personnes interrogées: de 15% en mai, à 21% en juin et 38% en juillet.


Parmi le tiers des ménages les plus aisés financièrement, qui comptent pour la moitié des dépenses de consommation, 52% ont mentionné, début juillet, de manière négative les tarifs douaniers.


Comme en juin, la crainte principalement exprimée est celle d'un ralentissement du rythme de croissance économique et une accélération de l'inflation.


L'administration Trump a pris ces derniers mois une série de mesures protectionnistes: taxes douanières de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium, taxes de 25% sur 50 milliards de marchandises chinoises.


Les principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis, dont le Canada, la Chine, l'Union européenne et le Mexique, ont répliqué en annonçant des taxes douanières sur des marchandises américaines.


Les économistes estiment depuis plusieurs mois que l'imposition des taxes douanières sur les importations américaines et les mesures de représailles consécutives vont mettre davantage de pression sur les prix.


Les prix ont modestement progressé aux Etats-Unis en juin (+0,1%) faisant toutefois grimper l'inflation annuelle à son plus haut niveau depuis six ans (+2,9%).


 


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

23/03/2019 | François Normand

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

23/03/2019 | François Normand

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.