Le dollar canadien à un sommet annuel

Publié le 07/10/2009 à 12:18

Le dollar canadien à un sommet annuel

Publié le 07/10/2009 à 12:18

Par Denis Lalonde

Le dollar a atteint un sommet depuis octobre 2008 mercredi matin. Photo: Bloomberg

Le dollar canadien a touché un sommet des 12 derniers mois mercredi matin principalement en raison de la faiblesse du dollar américain par rapport aux grandes devises internationales.


Le dollar en temps réel.


Le huard est grimpé à 94,97 cents américains en début de matinée, du jamais vu depuis le 1er octobre 2008, avant d’amorcer un léger repli.


«L’économie mondiale est sur la voie de la reprise, ce qui augmente l’appétit des investisseurs pour le risque», soutient Luc Girard, directeur groupe conseil en portefeuilles chez Valeurs mobilières Desjardins.


Ce dernier ajoute que les analystes prévoient une reprise très lente aux États-Unis: «Dans ce contexte, les investisseurs préfèrent transférer leurs investissements américains vers des pays comme la Chine, l’Inde et d’autres pays émergents qui vont enregistrer de meilleurs taux de croissance», dit-il.


M. Girard ajoute que tout cela met de la pression sur la devise américaine, ce qui profite à de nombreuses devises, incluant le dollar canadien.


Une hausse soutenable?


De son côté, Stephen Gauthier, stratège et gestionnaire de portefeuille principal chez Demers Valeurs mobilières, soutient que la montée récente du dollar canadien est difficilement soutenable à plus long terme.


«La force du dollar canadien a déjà un impact sur la rentabilité des entreprises du pays. On pense que ça va mal aux États-Unis, mais la situation est encore pire au Canada. Pour le 2e trimestre terminé le 30 juin, les bénéfices des entreprises membres de l’indice américain S&P/500 ont reculé de 28% par rapport à la période correspondante en 2008. Ce recul a été de 40% pour les sociétés membres de l’indice S&P/TSX», explique M. Gauthier.


Stephen Gauthier soutient que la tendance devrait se poursuivre au 3e trimestre terminé le 30 septembre, principalement en raison de la vigueur du dollar canadien: «La force de la devise canadienne mine la compétitivité des entreprises du pays par rapport à celles des États-Unis», dit-il.


Selon lui, comme le principal partenaire commercial du Canada est très affecté par la récession, il est difficile de justifier un dollar canadien qui approche de la parité avec la devise américaine.


Le dollar canadien perdait de son élan à la mi-séance et reculait de 0,22 cent à 94,16 cents américains.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Le huard bat de l'aile par rapport à la devise américaine

09/11/2018 | lesaffaires.com

Le dollar américain fait pâlir la devise canadienne cette semaine.

Les pros sont encore plus prudents

Découvrez comment les gestionnaires avaient échafaudé leur portefeuille à l'arrivée de l'automne.

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.