Le dollar canadien à un creux de sept mois

Publié le 24/10/2016 à 15:23

Le dollar canadien à un creux de sept mois

Publié le 24/10/2016 à 15:23

Par lesaffaires.com

Le dollar canadien a touché un nouveau creux en sept mois lundi, poursuivant sa glissade après que la Banque du Canada ait laissé entendre la semaine dernière qu’elle avait jonglé avec la possibilité d'abaisser son taux directeur.

Le huard s’échange à 74,71 cents US vers 15h, en baisse de 0,37%.

Le comité de politique monétaire de la Banque du Canada a envisagé réduire ses taux en raison de la faiblesse persistante de l’économie du pays.

Les statistiques économiques publiées vendredi ont contribué à accroître la probabilité d’une nouvelle diminution des taux d’intérêt.

L’indice des prix à la consommation a progressé à un rythme inférieur à celui attendu pour un troisième mois consécutif en septembre.

Les ventes au détail ont quant à elles reculé de 0,1% en août au pays, tandis que la plupart des économistes s’attendaient à une légère progression.

Reuters souligne par ailleurs que les spéculateurs ont haussé leurs participations qui misent sur une baisse du huard au niveau le plus élevé depuis mars, selon les données de la Commodity Futures Trading Commission.

Parallèlement, le prix du baril de pétrole recule lundi. Le baril de WTI cède 0,61% à 50,54$US.

Bonne nouvelle toutefois, le commerce de gros a progressé pour un cinquième mois consécutif en août, selon les données publiées lundi par Statistique Canada. Les ventes ont progressé de 56,8 milliards de dollars, en hausse de 0,8%.

À la une

Québec scellera bientôt le sort de Lithium Amérique du Nord

16/04/2021 | François Normand

ANALYSE - Trois entreprises seraient encore dans la course pour acheter la minière: une québécoise et deux étrangères.

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.