Le Canadien Pacifique à un embranchement

Publié le 14/05/2021 à 14:33

Le Canadien Pacifique à un embranchement

Publié le 14/05/2021 à 14:33

Par La Presse Canadienne

Le CP a réagi à la décision de Kansas City Southern en critiquant l’offre du CN. (Photo: Darryl Dyck pour La Presse Canadienne)

Le Chemin de fer Canadien Pacifique a une grande décision à prendre maintenant que sa rivale, la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN), a modifié son offre publique d’achat pour gagner la faveur de Kansas City Southern (KCS).

Jusqu’à maintenant, le transporteur ferroviaire de Calgary a rejeté les suggestions voulant qu’il doive améliorer son offre d’achat pour repousser son concurrent montréalais. Mais c’est peut-être la seule voie qui lui reste pour reprendre le dessus et redevenir celui qui détient la « proposition supérieure ».

Malgré tout, certains analystes estiment que le CP pourrait aussi se contenter d’empocher les frais de résiliation de 700 millions $ US déboursés par le CN à KCS pour que le chemin de fer américain résilie son contrat avec le CP.

En outre, une troisième option est envisageable: celle de ne rien faire et d’attendre de voir quelle sera la décision de l’organisme de réglementation des chemins de fer des États-Unis, le Surface Transportation Board (STB), sur la fiducie de vote du CN pour les actions de KCS.

Kansas City Southern a informé jeudi soir le Canadien Pacifique qu’il mettait fin à son entente d’acquisition parce que le CN lui a présenté une offre améliorée de 33,6 milliards $ US qui prévoit une augmentation du nombre de ses actions disponibles pour les actionnaires de KCS. Le Canadien National accepte aussi de couvrir les frais de résiliation prévus dans son entente avec le CP.

Le CP a réagi à cette décision en critiquant l’offre du CN et en suggérant qu’il prendrait une décision d’ici le 21 mai, soit la date limite imposée.

« Il n’y a ici rien de neuf ; cela ne rend pas plus probable que la proposition du CN puisse aboutir à une fiducie de vote », a-t-il affirmé dans un communiqué.

 

À la une

Pourquoi les prix du bois d'oeuvre resteront élevés

23/06/2021 | François Normand

Une étude du Rosen Consulting Group montre un effondrement des stocks de nouvelles maisons aux États-Unis depuis 1968.

Chute rapide des prix du bois d’oeuvre

16/06/2021 | François Normand

La valeur des contrats à terme a diminué à 14 reprises au cours des 16 dernières séances de négociation.

Une femme de promesse

23/06/2021 | Emmanuel Martinez

Lyne Blanchette a courageusement repris l'entreprise le Ranch cunicole à la suite de la mort de son mari.