Labatt investi 6 M$ en productivité énergétique

Publié le 22/12/2023 à 10:50

Labatt investi 6 M$ en productivité énergétique

Publié le 22/12/2023 à 10:50

Par Charles Poulin

L’énergie habituellement perdue sera réinjectée dans un réseau d’eau chaude qui permettra de chauffer le processus de pasteurisation de la brasserie. (Photo: 123RF)

Labatt investit 6 M$ pour mettre en place un système de récupération de chaleur à sa brasserie de Montréal qui devrait lui permettre d’améliorer sa productivité énergétique et de réduire de 30% ses émissions de gaz à effet de serre (GES).

Le projet prévoit l’installation une thermopompe industrielle de 700 mégawatts qui permettra au brasseur de récupérer l’énergie présentement perdue à travers les systèmes de réfrigération, explique le directeur des services techniques, Nicolas Houle. L’énergie habituellement perdue sera réinjectée dans un réseau d’eau chaude qui permettra de chauffer le processus de pasteurisation de la brasserie, qui utilise normalement du gaz naturel pour générer de chaleur.

L’installation de ce dispositif est une première au sein de ses installations à travers le monde, ajoute-t-il.

« C’est une façon d’utiliser cette énergie inutilisée pour électrifier la brasserie, mais aussi pour devenir quatre à cinq fois plus efficace qu’en utilisant du gaz naturel, précise-t-il. Ça nous permettra également de réduire notre consommation de gaz naturel et ainsi réduire nos émissions de GES. »

Les modifications sont en cours, les travaux ayant débuté en 2022. La mise en activité des équipements est prévue pour l’été 2024.

 

Objectif net zéro

Cette innovation s’inscrit dans les démarches de Labatt pour atteindre son objectif de zéro émission nette en 2040. En plus des innovations technologiques, le brasseur entend se servir de l’agriculture durable, l’empaquetage recyclable et l’électricité renouvelable pour atteindre son but.

La somme dépensée à l’usine montréalaise s’ajoute aux investissements en capital effectués cette année dans deux autres brasseries Labatt au pays (London de Saint-Jean) pour financer des innovations en matière d’empaquetage durable et pour augmenter la capacité de production, souligne l’entreprise dans son communiqué. Ces investissements, combinés à l’annonce au sujet de la brasserie de Montréal, totalisent 43,1 M$ investis dans ses opérations au Canada en 2023.

Labatt a de plus l’intention de reproduire l’innovation technologique de l’usine montréalaise à ses autres installations. Déjà, d’autres brasseries aux États-Unis ont l’autorisation de procéder à des achats dans l’optique de l’arrivée de la technologie chez elles.

« Pour nous, c’est important de montrer l’exemple en termes de décarbonation, indique Nicolas Houle. Je crois qu’il s’agit d’une belle initiative pour un monde plus vert. »

 

 

Abonnez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

À la une

Budget fédéral 2024: l'art de se tirer dans le pied

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de Justin Trudeau «s’autopeluredebananise» avec son «budget mémorable».

Gain en capital: pas une surprise

EXPERT INVITÉ. «Combien d’impôt ça va vous coûter de plus?»

L'industrie technologique mécontente des mesures sur les gains en capital

Mis à jour à 17:22 | La Presse Canadienne

L'industrie technologique est mécontente des mesures sur les gains en capital.