La volatilité vient à bout d'un gestionnaire de portefeuille

Publié le 14/06/2012 à 14:56, mis à jour le 14/06/2012 à 16:51

La volatilité vient à bout d'un gestionnaire de portefeuille

Publié le 14/06/2012 à 14:56, mis à jour le 14/06/2012 à 16:51

Par Stéphane Rolland

Les investisseurs peuvent-ils créer de la valeur, malgré la grande incertitude qui bouscule les marchés? Un gestionnaire de portefeuille californien lance la serviette, convaincu qu’il s’agit de la meilleure stratégie.

Gérer Expo Capital Management, un fonds spéculatif (hedge fund) dans le secteur de la santé, semble avoir rendu Paul Sinclair malade. Dans une lettre à ses clients, le gestionnaire a annoncé qu’il liquidera son fonds de 458 M $ US. L’homme de 41 ans se dit « physiquement et mentalement épuisé ».

« Je ne sais pas plus que les autres ce qui arrivera avec l’élection en Grèce, le système bancaire espagnol. Je ne peux prédire ce que le FMI, la BCE, le gouvernement chinois, Angela Merkel ou la Fed feront», a-t-il confié à un journaliste de l’agence de presse Bloomberg.

Le résident de Los Angeles préfère ainsi retourner l’argent aux détenteurs de parts. Il devrait le faire d’ici la fin du mois. Il croit que ce sera plus avantageux pour eux que de leur demander des frais de gestion pour surpondérer son portefeuille dans les liquidités.

Aussi, M. Sinclair a investi une bonne partie de sa propre épargne dans le fonds. Il constate qu’il n’est plus confortable à l’idée de laisser son avoir à la merci des décisions politiques internationales.

Le contexte économique rend difficile la gestion de fonds spéculatifs. En 2011, 775 fonds spéculatifs se sont liquidés, selon les données de Hedge Fund Research. C’est le nombre le plus élevé depuis 2009.

Chez nos voisins du sud, les fonds spéculatifs ont perdu 2,9% en mai et 1,3% depuis le début de l’année. En 2011, la dépréciation est de 5,8%. Le record est atteint lors de la crise de 2008 avec une baisse de 19%.

 

 

À la une

Ralentissement économique: le pire encore à venir, estime François Trahan

Il y a 18 minutes | Charles Poulin

Le creux le plus bas devrait survenir en 2025.

L'Asie du Sud-Est, la meilleure solution de rechange à la Chine

Édition du 20 Septembre 2023 | François Normand

ANALYSE. Le Canada a tout intérêt à se rapprocher de ce marché de consommateurs.

La Chine pâtit-elle d'une «COVID longue économique»?

22/09/2023 | François Normand

ANALYSE. Nous assistons à la fin du miracle économique chinois, selon un prestigieux think tank américain.