La stabilité financière mondiale résiste à la guerre en Ukraine, estime le FMI

Publié le 19/04/2022 à 10:43

La stabilité financière mondiale résiste à la guerre en Ukraine, estime le FMI

Publié le 19/04/2022 à 10:43

Par AFP

Dans son dernier rapport sur la stabilité financière mondiale (GFSR), l'institution de Washington observe que l'attaque de Moscou contre son voisin n'est «pas un événement systémique mondial d'un point de vue financier». (Photo: 123RF)

Washington — L'invasion de l'Ukraine par la Russie a secoué brièvement les marchés, mais aucune crise financière mondiale ne s'est «matérialisée», a souligné mardi le Fonds monétaire international (FMI), qui pointe néanmoins du doigt l'augmentation des risques.

Dans son dernier rapport sur la stabilité financière mondiale (GFSR), l'institution de Washington observe que l'attaque de Moscou contre son voisin n'est «pas un événement systémique mondial d'un point de vue financier». 

Pour autant, ce conflit, qui a débuté le 24 février, teste «la résilience des marchés financiers mondiaux» qui présentaient déjà «des vulnérabilités préexistantes».

Pendant la pandémie, le FMI s'inquiétait des prises de risques excessives sur les marchés qui alimentaient une survalorisation de certains actifs. Il avait aussi mis en garde contre la déconnexion des marchés qui avait poursuivi leur ascension malgré la crise.

Dans cette dernière étude, les économistes du Fonds notent que s'il n'y a pas eu de crise financière avec le déclenchement de la guerre en Ukraine, les répercussions de ce conflit «mettent à l'épreuve la résilience du système financier via divers canaux».

Ils citent «les expositions directes et indirectes des banques (…) et des entreprises ; les perturbations du marché (y compris sur les marchés des matières premières) ; l'accélération de la "cryptoisation" dans les marchés émergents ; et d'éventuels événements liés à la cybersécurité».

Ils reconnaissent qu'il y a beaucoup de volatilité et d'incertitude. Et jusqu'à présent, les marchés ont plutôt bien réagi au resserrement des conditions financières mondiales pour juguler l'inflation qui atteint des records.

Les prix du pétrole brut et d'autres matières premières ont bondi à l'échelle mondiale depuis le début de l'invasion, tandis que les sanctions occidentales contre Moscou ont accru le risque de défaut de paiement de la Russie dont les répercussions sont incertaines.

Les experts du FMI s'inquiètent en particulier des risques cachés de certains investissements notamment dans des fonds financiers.

Sur le même sujet

Ukraine: des bombardements font trois morts et plusieurs blessés dans l'est

Mis à jour il y a 7 minutes | La Presse Canadienne

Le Parlement ukrainien a prolongé la loi martiale et la mobilisation générale du pays pour 90 jours supplémentaires.

Ukraine: un premier navire de céréales est arrivé en Turquie

Mis à jour le 08/08/2022 | AFP

Douze navires ont été autorisés à naviguer dans le cadre de l’accord sur les céréales entre l’Ukraine et la Russie.

À la une

Fonderie Horne: le gouvernement dévoile ses exigences environnementales

Mis à jour il y a 17 minutes | La Presse Canadienne

La population pourra se prononcer par écrit sur les nouvelles exigences du 6 septembre au 20 octobre.

Les ventes d'habitations reculent pour un cinquième mois consécutif au Canada

Les ventes en juillet ont diminué de 5,3% par rapport à juin, sur une base désaisonnalisée, précise l’ACI.

Le commerce de gros augmente de 0,1% pour atteindre 80,7G$ en juin

Le secteur des biens divers a augmenté pour la quatrième fois en cinq mois.