La hausse des taux d'intérêt pourrait influencer les résultats des banques

Publié le 22/08/2022 à 08:22

La hausse des taux d'intérêt pourrait influencer les résultats des banques

Publié le 22/08/2022 à 08:22

Par La Presse Canadienne

Les analystes surveilleront à la loupe certains indicateurs clés comme la croissance des prêts, la mobilisation des capitaux et l’argent mis de côté par les banques pour compenser les prêts irrécouvrables. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Les banques canadiennes donneront une indication de la direction que l’économie pourrait prendre lorsqu’elles commenceront cette semaine à présenter leurs résultats trimestriels.

Les analystes surveilleront à la loupe certains indicateurs clés comme la croissance des prêts, la mobilisation des capitaux et l’argent mis de côté par les banques pour compenser les prêts irrécouvrables.

La publication des résultats pour la période se terminant le 31 juillet coïncide avec un taux d’inflation inégalé depuis plusieurs décennies qui a contraint la Banque du Canada, à l’instar d’autres banques centrales, de hausser en juillet son taux directeur d’un point de pourcentage.

Un taux d’intérêt supérieur signifie une augmentation du coût de l’hypothèque, pouvant créer du même coup un ressac sur le marché immobilier.

L’Association canadienne de l’immobilier a indiqué que les ventes de maison avaient chuté de 5,3% en juillet, par rapport au mois précédent. Quant aux ventes réelles non désaisonnalisées, elles ont dégringolé de 29,3% par rapport à juillet 2021.

«Je m’attends à un ralentissement de la croissance des prêts à cause des taux d’hypothèques», dit James Shanahan, analyste principal de recherche sur les actions pour les services financiers nord-américains de la firme Edward Jones.

Malgré tout, M. Shanahan prédit de bons résultats financiers pour les banques, car des taux d’intérêt supérieur se traduisent par de meilleurs rendements sur les prêts. Toutefois, en raison du grand nombre de prêts à taux fixe, cela pourrait prendre un certain temps avant que cela paraisse dans les résultats. 

Du côté des marchés des capitaux, les experts s’attendent à une forte baisse des revenus tirés des services bancaires d’investissement à cause de la plus grande prudence des sociétés et des investisseurs. Selon M. Shanahan, les revenus de négociation pourraient réduire les impacts de cette baisse, malgré la pression des marchés.

Par exemple, les cinq principales banques américaines ont rapporté une baisse de 50% des revenus tirés des investissements. Toutefois, les revenus de négociation ont crû de 22%, ajoute l’analyse.

Autre secteur à surveiller: les provisions pour défaut de créance. Cela donnerait un signal de l’opinion des banques sur l’état futur de l’économie.

La Banque Scotia sera la première à lancer le bal, mardi. La Banque Royale, la Banque Nationale, la CIBC et la Banque TD suivront au cours de la semaine. La Banque de Montréal compte présenter le 30 août ses résultats.

Sur le même sujet

Transformer les nouveaux arrivants en… clients

Édition du 23 Novembre 2022 | Jean-François Venne

IMMIGRATION. En plus des services qu'elles offrent, les banques déploient des stratégies pour recruter les immigrants.

Les banques publieront la semaine prochaine leurs résultats du dernier trimestre

Les analystes examineront comment le secteur bancaire se comporte à la veille d’un possible ralentissement économique.

À la une

L’immobilier entre deux tempêtes

Il y a 49 minutes | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. Une tempête s’est abattue sur le marché immobilier en mars 2022.

Bourse: Toronto retraitait en fin de matinée avec le cours du pétrole brut

Mis à jour à 12:03 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street en baisse, l'idée d'une récession tourne en boucle.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:56 | Refinitiv

Hausse de taux attendue au Canada, mise en garde des banques américaines contre une récession l’an prochain.