La CIBC a engrangé un profit de 1,27 milliard $ au quatrième trimestre

Publié le 29/11/2018 à 08:53

La CIBC a engrangé un profit de 1,27 milliard $ au quatrième trimestre

Publié le 29/11/2018 à 08:53

Par La Presse Canadienne

La Banque CIBC a engrangé un bénéfice net de 1,27 milliard $ ou 2,80 $ par action au quatrième trimestre, comparativement à 1,16 milliard $ ou 2,59 $ par action l'an dernier.


Ses revenus trimestriels sont passés de 4,27 milliards $ il y a un an à 4,45 milliards $ cette année.


La dotation à la provision pour pertes sur créances était de 264 millions $, contre 229 millions $ il y a un an.


La CIBC a annoncé un bénéfice ajusté de 3 $ par action, comparativement à 2,81 $ l'an dernier.


Les analystes interrogés par Thomson Reuters Eikon anticipaient un profit de 3,04 $ par action.


Le conseil d'administration de la banque a déclaré un dividende de 1,36 $ par action ordinaire pour le trimestre se terminant le 31 janvier 2019.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

La Banque CIBC rate la cible

Mis à jour le 22/05/2019 | La Presse Canadienne

Sur une base ajustée, la Banque CIBC a réalisé un profit par action de 2,97 $ pour son plus récent trimestre.

Banques: à quoi s'attendre au deuxième trimestre

Mis à jour le 15/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. À cinq jours des résultats du 2e trimestre pour les banques, les attentes des analystes sont bien modestes.

À la une

10 choses à savoir jeudi

Apple aurait acheté Tesla à 240$US l'action, un bras robotisé juste pour vous. Et pourquoi pas de l'avocat en bâton?

Propriétaires d'entreprises: sauvez de l'impôt et retenez vos employés grâce aux frais médicaux

22/05/2019 | Dany Provost

BLOGUE INVITÉ. Un régime «coût-plus» complète une assurance collective standard pour attirer des candidats de valeur.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

07:06 | LesAffaires.com et AFP

«Les incertitudes autour de ces négociations commerciales vont perdurer au moins jusqu'au G20.»