La Banque Royale bat les attentes, hausse son dividende

Publié le 24/08/2016 à 06:42

La Banque Royale bat les attentes, hausse son dividende

Publié le 24/08/2016 à 06:42

Par lesaffaires.com

La Banque Royale(Tor., RY) a dégagé un bénéfice supérieur aux prévisions à son troisième trimestre, grâce à la vigueur de ses activités des marchés financiers, de la gestion de patrimoine et de ses services aux particuliers et entreprises. La principale banque du pays a relevé son dividende trimestriel de 2%.


Pour la période de trois mois terminée le 31 juillet, la Royale a enregistré un bénéfice net ajusté de 2,66 milliards de dollars ou de 1,76$ par action. Les analystes sondés par Bloomberg tablaient en moyenne sur un bénéfice de 1,71$ l’action.


Le bénéfice net ajusté exclut plusieurs éléments, dont le gain après impôts de 235M$ découlant de la vente de la Compagnie d’assurance générale RBC à Aviva Canada.


L’institution torontoise a relevé son dividende trimestriel de 2% pour l’établir à 83 cents par action.


Le titre de la Banque Royale est en hausse de près de 11% à ce jour en 2016. Il a gagné 1,4% à 82,23$ mardi.


*Le bénéfice par action a été modifié, car les analystes prennent en compte une autre mesure.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

02/03/2019 | Jean Gagnon

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À surveiller: SNC-Lavalin, Banque Royale et Saputo

25/02/2019 | Jean Gagnon

Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À la une

Est-ce la tâche du gouvernement de sauver nos sièges sociaux?

BLOGUE INVITÉ. Le gouvernement doit tout faire pour éviter que certaines entreprises dites stratégiques soient vendues.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et Pékin.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.