La Banque Royale a amélioré son bénéfice de 11 pour cent au troisième trimestre

Publié le 22/08/2018 à 06:50

La Banque Royale a amélioré son bénéfice de 11 pour cent au troisième trimestre

Publié le 22/08/2018 à 06:50

Par La Presse Canadienne

La Banque Royale du Canada a déclaré mercredi un bénéfice net de 3,109 milliards $ pour le troisième trimestre, en hausse de 313 millions $ ou 11 pour cent par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent.


Le bénéfice dilué par action s'est amélioré de 14 pour cent, à 2,10 $.


Le bénéfice net de Services bancaires aux particuliers et aux entreprises a progressé de 8 pour cent, celui de Gestion de patrimoine de 19 pour cent et celui de Marchés des Capitaux de 14 pour cent.


Le bénéfice net d'Assurances a glissé de 2 pour cent et celui de Services aux investisseurs et de trésorerie de 13 pour cent.


Le conseil d'administration de la banque a déclaré une augmentation du dividende trimestriel sur ses actions ordinaires de 4 cents par action, soit 4 pour cent, pour le porter à 98 cents par action.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

02/03/2019 | Jean Gagnon

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À surveiller: SNC-Lavalin, Banque Royale et Saputo

25/02/2019 | Jean Gagnon

Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.