La Banque mondiale appelle la Chine à accélérer ses réformes

Publié le 17/09/2019 à 06:42

La Banque mondiale appelle la Chine à accélérer ses réformes

Publié le 17/09/2019 à 06:42

Par AFP

La Chine doit favoriser de nouveaux moteurs de croissance et intensifier ses réformes économiques, préconise un rapport de la Banque mondiale publié mardi, sur fond de ralentissement économique et de guerre commerciale sino-américaine.

Après trois décennies de forte croissance, largement portée par l'exportation de produits manufacturés à bas coût, le pays asiatique a vu le rythme de progression de son PIB s'essouffler depuis 2010.

Il a atteint 6,2% au 2e trimestre 2019 sur un an, soit sa plus faible performance depuis au moins 27 ans. Et cela, en dépit des mesures de soutien lancées par Pékin et des efforts de recentrage de l'économie sur la consommation intérieure et les services.

«La Chine dispose d'une marge de manoeuvre considérable pour poursuivre son processus de rattrapage économique», assure le rapport, fruit d'une collaboration entre la Banque mondiale et un cabinet de réflexion du gouvernement chinois.

Mais «les anciens moteurs de croissance (...) s'essoufflent», fait remarquer le document qui insiste notamment sur l'importance de promouvoir l'innovation et d'encourager les nouvelles technologies -- en particulier pour développer l'économie numérique, en pleine expansion.

«Éliminer les distorsions qui subsistent dans l'économie et réduire les obstacles à la concurrence sur le marché sont cruciaux», a par ailleurs souligné Victoria Kwakwa, la vice-présidente de la Banque mondiale pour l'Asie de l'Est et le Pacifique.

Pékin, embourbé depuis 2018 dans une guerre commerciale avec Washington, se voit régulièrement réclamer par le président américain Donald Trump des réformes structurelles pour garantir des conditions de concurrence équitables pour les firmes étrangères.

Cet affrontement commercial, qui frappe durement l'économie chinoise, s'est déjà traduit par l'imposition réciproque de surtaxes douanières sur des milliards de dollars d'échanges annuels.

Le rapport de la Banque mondiale recommande également un plus grand soutien aux PME privées chinoises et une réforme des entreprises d'Etat souvent peu rentables.

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

19/10/2019 | François Normand

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

À la une

Les 300 plus importantes PME du Québec en 2019

Édition du 26 Octobre 2019 | Emanuelle René de Cotret

Le classement annuel des 300 plus importantes PME du Québec

300 joyaux qui brillent au Québec

Édition du 26 Octobre 2019 | Marine Thomas

L'ÉDITO. Elles sont innovantes, dynamiques et ambitieuses. Elles, ce sont les PME québécoises. Contribuant à la...

Rogers rate la cible au 3e trimestre et abaisse ses prévisions

Mis à jour le 23/10/2019 | La Presse Canadienne

Rogers Communications a réduit ses prévisions de revenus pour 2019.