Surprise, la Banque du Canada abaisse le taux directeur à 0,75%

Publié le 21/01/2015 à 10:09, mis à jour le 21/01/2015 à 16:28

Surprise, la Banque du Canada abaisse le taux directeur à 0,75%

Publié le 21/01/2015 à 10:09, mis à jour le 21/01/2015 à 16:28

Par La Presse Canadienne

Stephen Poloz. Photo Bloomberg.

La Banque du Canada a annoncé mercredi qu'elle abaisse le taux cible du financement à un jour de un quart de point de pourcentage pour le ramener à 3/4 pour cent.

Le taux officiel d'escompte s'établit donc à 1%, et le taux de rémunération des dépôts, à 1/2 %. 

Cette décision fait suite à la chute marquée des prix du pétrole observée récemment, qui aura une incidence négative sur la croissance et l'inflation sous-jacente au Canada.

L'inflation est demeurée près de la cible de 2 % au cours des derniers trimestres.

La banque centrale a expliqué par voie de communiqué que la forte baisse des cours pétroliers ces six derniers mois devrait stimuler la croissance économique mondiale, surtout aux États-Unis, tout en creusant les écarts entre les économies.

Elle ajoute que les vents contraires persistants que font souffler la réduction des leviers d'endettement et l'incertitude encore présente influeront sur la mesure dans laquelle certains pays importateurs de pétrole tireront profit des prix plus bas.

Le choc des prix du pétrole survient dans un contexte de croissance solide et plus équilibrée au Canada ces derniers trimestres, ajoute-t-elle. À l'extérieur du secteur de l'énergie, on commence à observer la succession attendue de certains facteurs : augmentation de la demande étrangère, raffermissement des exportations, amélioration de la confiance et des investissements des entreprises, et croissance de l'emploi.

Toutefois, la banque prévient qu'il existe une incertitude considérable quant au rythme de matérialisation de ces facteurs successifs et à l'incidence de la chute des cours du pétrole sur ce processus. Les investissements des entreprises dans le secteur énergétique vont diminuer. L'affaiblissement des termes de l'échange du pays aura des répercussions défavorables sur les revenus et la richesse, ce qui réduira la croissance de la demande intérieure, dit-elle.

 

 


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Comment Trump alimente les tensions dans le golfe Persique

20/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Le golfe Persique est une poudrière sur le point d'exploser; Washington en est en grande partie responsable.

La Bourse attend le prochain déclic

BLOGUE. Les bonnes données économiques et la Fed rassurent mais le test des profits et du conflit commercial approchent.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

21/09/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.