La Baie: la baisse des revenus peut être corrigée dit la patronne

Publié le 03/04/2019 à 15:54

La Baie: la baisse des revenus peut être corrigée dit la patronne

Publié le 03/04/2019 à 15:54

Par La Presse Canadienne

Orienter la bannière La Baie d’Hudson (HBC) vers les articles à prix inférieurs, l’an dernier, a été une erreur qui s’est traduite par de décevants revenus pour le quatrième trimestre, a admis mercredi la grande patronne du grand détaillant.

Mais Helena Foulkes, une ancienne dirigeante de CVS Health qui s’est joint à la Compagnie de la Baie d’Hudson à titre de chef de la direction en février 2018, n’a pas manqué de préciser que ce faux pas pouvait être corrigé.

La stratégie a réussi à attirer d’anciens clients de Sears Canada peu après la fermeture des magasins de cette chaîne rivale, a souligné Mme Foulkes, mais « je pense que nous avons poussé la chose trop loin ».

« La bonne nouvelle à propos de tout cela, c’est que cette erreur peut être réparée », a-t-elle ajouté.

La Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) a un nouveau chef des marchandises qui préparera un meilleur assortiment de produits pour les magasins plus tard cette année, a-t-elle précisé.

Mme Foulkes a également souligné que la société dans son ensemble, qui regroupe la marque de luxe Saks Fifth Avenue et les bannières Lord & Taylor et Saks Off Fifth, « est une entreprise plus forte et plus performante qu’il y a un an ».

Les revenus tirés des activités poursuivies de HBC ont diminué de 167 millions $ au quatrième trimestre pour s’établir à 2,89 milliards $, alors qu’ils avaient été de 3,05 milliards $ un an plus tôt, en raison d’un certain nombre de facteurs, dont une 14e semaine de ventes l’an dernier.

En excluant la semaine supplémentaire, le chiffre d’affaires d’ensemble de la société établie à Toronto a diminué de 47 millions $, ou 1,6 %.

Les analystes s’attendaient à un chiffre d’affaires de 3,22 milliards $ pour le trimestre, soit environ 10 % de plus que ce qui a été dévoilé, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters Eikon.

Toutefois, HBC a fait mieux que les prévisions des analystes au chapitre du bénéfice ajusté. Celui-ci s’est établi à 41 cents par action pour les activités poursuivies, au plus récent trimestre, comparativement à une prévision de 25 cents par action.

Mme Foulkes a ajouté que bien que certains observateurs du marché se soient inquiétés de la capacité de dépense des consommateurs, « nous croyons que nos propres choix de marchandises ont créé ce déficit ».

« Nous nous sommes attaqués à ce défi en 2019 et notre assortiment d’automne reflétera les changements de notre stratégie d’achat. »

Entre autres choses, Mme Foulkes a souligné que la rentabilité de ses autres divisions s’était améliorée par rapport à l’année précédente.

« Nous allons continuer à améliorer notre structure de coûts tout en effectuant des investissements stratégiques dans la technologie, le marketing, le numérique et nos magasins », a-t-elle expliqué.

Ventes comparables en baisse

Dans l’ensemble, les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an ont diminué de 1,4 % au plus récent trimestre. Celles-ci ont augmenté de 3,9 % dans les magasins Saks Fifth Avenue et ont reculé de 5,2 % dans les magasins La Baie, Lord & Taylor et Déco découverte. Les ventes comparables des magasins Saks Off Fifth ont diminué de 2,1 %.

Le bénéfice net, incluant les activités abandonnées, s’est établi à 286 millions $, ou 1,20 $ par action, pour le trimestre, en hausse par rapport à celui de 84 millions $, ou 39 cents par action, au trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Toutefois, en excluant les activités abandonnées, HBC a enregistré une perte de 226 millions $, soit 95 cents par action, par rapport à un bénéfice de 180 millions $, ou 84 cents par action, un an auparavant.

Les activités abandonnées de HBC sont principalement constituées de son ancienne branche européenne, qui comprend les grands magasins Galeria Kaufhof, depuis l’annonce d’une coentreprise avec Signa Retail Holdings en septembre.

Le bénéfice net normalisé des activités poursuivies, une mesure de la rentabilité utilisée par HBC, s’est amélioré pour atteindre 98 millions $, ou 41 cents par action, comparativement à 13 millions $, ou 6 cents par action, un an plus tôt.

À la une

Metro veut accroître son utilisation des technologies dans ses magasins

Elle prévoit de doubler, à peu près, le nombre de magasins dotés de caisses libre-service au cours de son exercice 2020.

Garder ses gagnants, le cas de Metro

Édition du 24 Août 2019 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. L'épicier Metro (MRU, 53,98 $) n'est plus le secret bien gardé qu'il était. Sa rigueur...

Legault et Fitzgibbon songent à un Amazon Québec

L’idée avait d’abord été lancée en 2017 par l’entrepreneur Alexandre Taillefer.