L'Université du Texas se fait livrer 6 643 lingots d’or

Publié le 18/04/2011 à 17:29, mis à jour le 18/04/2011 à 17:52

L'Université du Texas se fait livrer 6 643 lingots d’or

Publié le 18/04/2011 à 17:29, mis à jour le 18/04/2011 à 17:52

Le fonds d’investissement de l’Université du Texas a décidé de prendre physiquement possession de 6 643 lingots d’or, des actifs sous-jacents à des contrats à terme qu'il possédait. Le trésor d’une valeur de 987 millions $US a été livré le 15 avril dans une voûte new-yorkaise de la banque HSBC.

PLUS : L'once d'or file droit vers les 1 500 $ US

« Les banques centrales impriment de l’argent à un rythme jamais vu », soutient J. Kyle Bass pour expliquer la décision du comité de gestion du fonds de dotation de l’université. Le spectre de l’inflation et la valeur du billet vert qui s’érode à l’ont convaincu qu’il était avantageux de prendre physiquement livraison de l’or. En plus de siéger sur le comité de l’université du Texas, J. Kyle Bass gère le fonds de couverture Hayman Capital Management à Dallas et a fait fortune avant la crise immobilière en misant sur des prêts hypothécaires à haut risque en 2006.

L’or acheté par le fonds de dotation, qui gère aussi la caisse de retraite des enseignants du Texas, correspond à 5 % de la valeur totale du patrimoine de l’université, représentant 19,9 milliards $US. Le titre aurifère a été échangé sur le Comex, une division de la bourse de New York spécialisée dans les produits dérivés liés aux métaux. Sur cette plateforme sont échangés des contrats à terme sur l’or, l’argent et le cuivre. « Si seulement 5 % des détenteurs de titres décidaient de prendre possession de leur or, il n’y en aura pas assez », explique J. Kyle Bass.

John Hathaway de Tocqueville Asset Management, n’est pas aussi inquiet. Bien que la prise de livraison procure à l’Université du Texas une sécurité additionnelle, celle-ci « n’est probablement pas nécessaire ». Par contre, l’événement hautement médiatisé pourrait « convaincre d’autres investisseurs institutionnels d’inclure la valeur refuge dans leur portefeuille. »

avec Bloomberg.

 

 

À la une

Comment rendre infaillible son approvisionnement?

BALADO. PME, sortez votre boule de cristal.

Bourse: Wall Street clôt en hausse après la frayeur du variant Omicron

Mis à jour à 16:43 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en légère hausse.

À surveiller: Calian, Green Impact Partners et WELL Health Technologies

09:26 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Calian, Green Impact Partners et WELL Health? Voici quelques recommandations d'analystes.