L'intérêt de Québecor pour le Cirque semble logique croit un analyste

Publié le 11/05/2020 à 12:12

L'intérêt de Québecor pour le Cirque semble logique croit un analyste

Publié le 11/05/2020 à 12:12

Par La Presse Canadienne
Le chapiteau du Cirque

Il s’agirait d’une stratégie «moins risquée» où les «principales activités» seraient optimisées. (Photo: Graham Hugues/ La Presse canadienne)

L’intérêt de Québecor à l’endroit du Cirque du Soleil semble logique pour au moins un analyste financier si le conglomérat opte pour une cure minceur de l’entreprise de divertissement dans le but de la faire renouer avec la santé financière.

Selon Adam Shine, de la Financière Banque Nationale, il s’agirait, pour la société contrôlée par Pierre Karl Péladeau, d’une stratégie «moins risquée» où les «principales activités» seraient optimisées.

Dans une note envoyée à ses clients, l’analyste se penche sur le scénario récemment présenté par le chef de la direction financière de Québecor, Hugues Simard, au quotidien « The Globe and Mail » selon lequel la compagnie se concentrerait sur six spectacles existants à Las Vegas et quatre autres en Chine, au Mexique, en Allemagne ainsi qu’à Orlando, en Floride.

Ce plan signifierait la fin de 13 spectacles de tournée et 21 productions sous des marques affiliées comme le spectacle musical Blue Man Group.

Sans savoir exactement à quoi ressembleraient les finances du Cirque du Soleil si ce scénario se concrétisait, M. Shine estime que ce plan pourrait permettre à l’entreprise de divertissement de générer des revenus oscillant aux alentours de 675 millions $ US ainsi qu’un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements supérieur à 100 millions $ US.

La semaine dernière, au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne, M. Péladeau n’avait pas voulu ouvrir son jeu à propos de la stratégie qu’il mettrait de l’avant si son entreprise devait s’installer aux commandes du Cirque.

Québecor propose de participer à un sauvetage du Cirque et se dit prêt à injecter des « centaines de millions » dans le but de rapatrier le contrôle de l’actionnariat au Québec. La société n’a toutefois pas eu accès aux livres de l’entreprise fondée par Guy Laliberté.

Traînant une dette de plus de 900 millions $ US, le Cirque a été forcé de licencier 4679 employés, soit 95 % de son effectif, le 19 mars dernier, en plus d’annuler ses 44 spectacles à travers le monde, en raison de la pandémie de COVID-19.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

La stratégie de relance du Cirque du Soleil irrite ses créanciers

Des créanciers ont l’intention de s’opposer à la convention d’achat intervenue entre l’entreprise et ses actionnaires.

Le Cirque du Soleil se protège de ses créanciers

Mis à jour le 29/06/2020 | AFP

La demande de protection contre les créanciers doit être entendue mardi par la Cour supérieure du Québec.

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...