L'industrie automobile sera rentable dès 2010

Publié le 22/12/2009 à 10:31

L'industrie automobile sera rentable dès 2010

Publié le 22/12/2009 à 10:31

Par Audrey Myrand-Langlois

Photo : Bloomberg

Après une année fort mouvementée, voilà qu’un retour à la rentabilité est dans la mire pour l’industrie automobile canadienne, selon les perspectives du Conference Board of Canada.


Le Conference Board soutient que malgré une perte de 2,3 milliards de dollars (avant taxes) pour l’industrie automobile canadienne en 2009, cette dernière devrait enregistrer des profits de 263 millions de dollars en 2010.


«L’industrie automobile canadienne semble avoir tourné un coin dans la deuxième moitié de 2009 et devrait redevenir profitable en 2010», explique Sabrina Browarski, économiste, dans le communiqué du Conference Board. «La production demeurera toutefois plus faible que les niveaux historiques. Les fabricants devront continuer à faire des efforts pour gérer les coûts et innover afin de rester profitables », ajoute-t-elle.


À titre comparatif, le nombre d'unités vendues aux États-Unis devraient atteindre 11,6 millions, loin derrière les niveaux historiques, mais assez pour que les revenus de l’industrie augmentent de près de 38 %, enchaîne le Conference Board.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Suppression d'emplois et jeu de mots «nazi» pour Volkswagen

13/03/2019 | AFP

Elle renonce aussi « pour le moment » à introduire en Bourse ses activités poids lourds réunies dans la filiale Traton.

L'arrière-petit-fils du fondateur de Porsche dévoile une voiture de luxe électrique

05/03/2019 | AFP

C'est la première voiture de cette jeune entreprise crée par Anton Piëch, l'arrière-petit-fils de Ferdinand Porsche.

À la une

Est-ce la tâche du gouvernement de sauver nos sièges sociaux?

BLOGUE INVITÉ. Le gouvernement doit tout faire pour éviter que certaines entreprises dites stratégiques soient vendues.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et Pékin.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.