L'économie canadienne montre des signes de faiblesse en novembre

Publié le 22/01/2019 à 17:19

L'économie canadienne montre des signes de faiblesse en novembre

Publié le 22/01/2019 à 17:19

Par La Presse Canadienne
Quelqu'un paye avec une carte bancaire à partir d'un terminal.

(Photo:123rf)

L’économie canadienne a montré des signes de faiblesse en novembre, les ventes des grossistes et des fabricants ayant chuté.

Selon Statistique Canada, la valeur du commerce de gros a diminué de 1,0 % en novembre sur une base mensuelle, pour s’établir à 63,0 milliards $. Cette diminution a plus que contrebalancé l’augmentation de 0,7 % observée en octobre.

Entre-temps, les ventes du secteur de la fabrication ont chuté de 1,4 % à 57,3 milliards $ en novembre, enregistrant ainsi leur deuxième baisse mensuelle consécutive.

Les économistes ne s’attendaient à aucun changement dans la valeur des ventes des grossistes et à une baisse de 0,9 % de celle des ventes des fabricants, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters Eikon.

Selon l’économiste Omar Abdelrahman, de la Banque TD, les données confirment le scénario d’une croissance modérée.

« Une production inférieure à la normale est toujours attendue à court terme, car le plan de réduction de la production de l’Alberta commence à se répercuter sur les volumes de ventes du secteur de la fabrication », a écrit M. Abdelrahman dans une note à ses clients.

« Il est toutefois important de noter qu’il s’agit de chocs temporaires. À mesure que ces chocs s’atténueront, les ventes des fabricants devraient être soutenues par une forte performance économique au sud de la frontière, par la faiblesse du huard et par les prévisions d’augmentation des dépenses d’investissement pour s’ajuster aux fortes contraintes de capacité. »

Nathan Janzen, économiste principal à la Banque Royale, a estimé que les marchés de l’emploi semblaient toujours solides et que, malgré la volatilité récente des marchés, le secteur industriel américain continuait à se développer.

« Nous nous attendons toujours à ce que la Banque du Canada, qui aime s’appuyer sur les données, considère que les hausses de taux plus progressives sont appropriées pour cette année, mais probablement pas avant qu’il soit confirmé que le ralentissement attendu au cours des deux prochains trimestres est temporaire », a écrit M. Janzen.

Les ventes du secteur de la fabrication ont diminué dans 13 des 21 industries étudiées par l’agence fédérale, représentant 45,3 % des ventes totales du secteur de la fabrication. Exprimées en volume, les ventes des fabricants ont chuté de 0,9 %.

Les ventes de l’industrie des produits du pétrole et du charbon ont chuté de 13,8 pour cent en raison des prix inférieurs des produits de cette industrie, des travaux de remise en état et d’entretien réalisés dans certaines raffineries et d’une production inférieure dans d’autres installations.

La diminution a été partiellement contrebalancée par une augmentation de 1,3 % dans l’industrie du matériel de transport et une augmentation de 1,5 % dans l’industrie alimentaire.

Les ventes des grossistes ont diminué dans cinq des sept sous-secteurs étudiés par Statistique Canada. Exprimées en volume, les ventes en gros ont diminué de 1,2 %.

Les ventes du sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures a diminué de 2,3 %, tandis que celles du sous-secteur des matériaux et des fournitures de construction ont diminué de 1,9 %.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

Sur le même sujet

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Les ventes des grossistes canadiens ont avancé de 0,3% en février

Les économistes s’attendaient en moyenne à un gain de 0,1 % pour ce mois.

À la une

Quand la Chine avalera Hong Kong (2)

15/06/2019 | François Normand

ANALYSE - La liberté s'érode tranquillement, et cela représente un risque pour les entreprises et les investisseurs.

Avant la Fed, la Bourse se fige

Mis à jour le 15/06/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le calme en Bourse occulte la fébrilité entourant la prochaine décision de la Fed.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

14/06/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quelles sont les entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine?