L'action de Cameco recule après un jugement « décevant » en arbitrage

Publié le 15/07/2019 à 16:51

L'action de Cameco recule après un jugement « décevant » en arbitrage

Publié le 15/07/2019 à 16:51

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

L’action du producteur d’uranium Cameco (CCO) a chuté lundi de près de huit pour cent, après que la société a reçu une somme inférieure à celle qu’elle espérait obtenir dans un litige en arbitrage.

Le titre du producteur d’uranium a cédé 1,13 $, soit 7,8 %, pour clôturer à 13,33 $ à la Bourse de Toronto, après que Cameco a annoncé avoir obtenu une indemnisation qu’il a qualifiée de « décevante ».

Selon Cameco, un tribunal d’arbitres internationaux a statué qu’une entreprise de services publics japonaise n’avait pas le droit de sortir d’un contrat de fourniture et a ordonné le versement de 40,3 millions $ US à Cameco, soit largement moins que les 700 millions $ US que le producteur réclamait.

La compagnie d’électricité Tokyo Electric Power a indiqué en 2017 qu’elle mettait fin à un contrat à long terme en raison des mesures prises par le gouvernement japonais après la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi, en 2011.

La décision, qui ne peut pas être portée en appel, a porté ombrage à une décision positive des États-Unis, qui ont annoncé lundi qu’ils n’imposeraient pas de restrictions à l’importation d’uranium en raison de préoccupations liées à la sécurité nationale.

Cameco, qui vend environ 25 % de son produit aux États-Unis, s’est dite satisfaite de cette décision.

À suivre dans cette section


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Avions d'affaires: Bombardier devra convaincre les investisseurs

Bombardier devra prouver aux investisseurs sa capacité de livrer des résultats dans un secteur vulnérable à l'économie.

Montréal renonce aux trottinettes électriques en libre-service

Seulement 20 % des trottinettes auraient été stationnées dans l’un des 410 espaces définis à cette fin.

Couche-Tard n'est plus la seule à vouloir acheter Caltex

Alimentation Couche-Tard aura un rival dans sa tentative d'acquisition de l'entreprise australienne Caltex.