J&J dépasse les attentes, l'action à un sommet

Publié le 23/01/2018 à 09:02

J&J dépasse les attentes, l'action à un sommet

Publié le 23/01/2018 à 09:02

Par AFP

Photo: Bloomberg

Le groupe américain de produits pharmaceutiques et d'hygiène Johnson and Johnson(JNJ, 148,75$US) a annoncé mardi une lourde perte trimestrielle due à la nouvelle réforme fiscale aux Etats-Unis mais s'est montré quelque peu optimiste pour 2018.

L'entreprise a inscrit une charge de 13,6 milliards de dollars(G$US) dans ses comptes du quatrième trimestre 2017, ce qui s'est traduit par une perte nette de 10,71 milliards de dollars lors de cette période. Au quatrième trimestre 2016, J&J avait enregistré un bénéfice net de 3,81G$US.

Hormis la charge, Johnson & Johnson affiche un bénéfice de 4,8G$US. Le bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du nord, est de 1,74$US contre 1,72$US attendu en moyenne par les analystes financiers.

La charge est une conséquence des modifications dans la comptabilité des entreprises imposées par la nouvelle législation fiscale américaine. En l'espèce, elle est liée à la comptabilisation immédiate d'impôts qui avaient déjà été payés et dont une partie devait être remboursée ultérieurement (deferred tax assets - DTA) et à la rapatriation aux Etats-Unis de bénéfices jusqu'ici détenus à l'étranger par des filiales.

L'ensemble de l'exercice en a été affecté également puisque le bénéfice net annuel a fondu, passant de 16,54G$US en 2016 à 1,3G$US pour 2017.

Le bénéfice par action ajusté est toutefois supérieur aux attentes à 7,30 dollars, contre 7,28 dollars anticipés.

Les ventes ont, elles, été bien meilleures que prévu aussi bien sur le trimestre sous revue que sur l'année, progressant respectivement de 11,5% à 20,2 milliards et de 6,34% à 76,45 milliards. Les analystes tablaient sur 20,07 milliards et 76,32 milliards. 

Les revenus des trois principales divisions du groupe ont tous augmenté: les produits d'hygiène courante ont vu leurs ventes progresser sur l'année de 2,2% à 13,60 milliards de dollars, les produits pharmaceutiques de 6,7 à 21,47 milliards de dollars et les équipements médicaux de 1,3% à 12,82 milliards. 

Pour l'année 2018 en cours, Johnson and Johnson table sur des ventes comprises entre 80,6 et 81,4 milliards de dollars pour un bénéfice par action ajusté compris entre 8 et 8,20 dollars. Les marchés financiers anticipent, eux, 80,7 milliards de dollars pour ce qui est du chiffre d'affaires et 7,87 dollars pour le bénéfice.

A Wall Street, le titre gagnait 0,92% à 149,50 dollars dans les échanges électroniques de pré-séance.

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Si l'histoire se répète... la Bourse tiendra bon

Édition du 24 Août 2019 | Dominique Beauchamp

Pendant que les investisseurs s'émeuvent du repli de 4,7 % de la Bourse américaine depuis son sommet de juillet, de ...

Bourse: un peu d'espoir, avant la grande rentrée

BLOGUE. En septembre, la Fed et la BCE donneront un autre coup de pouce monétaire à l'économie.

À la une

La Fed veut garder «ses options ouvertes» sur l'évolution des taux

16:10 | AFP

La Fed estime que la faible croissance mondiale et les tensions commerciales risquaient de ralentir l'économie des É-U.

Trump attaque la Fed mais affirme ne pas «exiger» des baisses de taux

16:17 | AFP

Donald Trump a de nouveau vigoureusement attaqué la Banque centrale américaine mercredi.

À la une: Shawinigan, la grande conversion

Édition du 24 Août 2019 | Les Affaires

En dix ans, Shawinigan a accompli une véritable mutation économique. Un miracle opéré par le maire.