La firme Jarislowsky Fraser restera sans PDG

Publié le 18/01/2024 à 14:17, mis à jour le 18/01/2024 à 15:39

La firme Jarislowsky Fraser restera sans PDG

Publié le 18/01/2024 à 14:17, mis à jour le 18/01/2024 à 15:39

Par Dominique Talbot

La firme de gestion de placement ne compte pas remplacer son ex-PDG, qui a quitté pour diriger la division canadienne de Fiera Capital. (Photo: Dominique Talbot)

Le siège de président et chef de la direction de Jarislowsky Fraser laissé vacant par le départ de Maxime Ménard le 8 janvier dernier le restera, a appris Les Affaires. La firme de gestion de placement ne compte pas remplacer son ex-PDG, qui a quitté pour diriger la division canadienne de Fiera Capital.

C’est donc le comité de gestion de la firme qui poursuivra ses opérations au quotidien ainsi que du déploiement de ses stratégies.

«Jarislowsky Fraser suit une approche de leadership et une culture de prise de décision collaborative basées sur le travail d’équipe. Le Comité de gestion demeure l’organe décisionnel central chargé de fournir une orientation stratégique, de diriger les activités principales et les domaines fonctionnels de la firme, ainsi que gérer les opérations quotidiennes de la firme», explique Quyn Pham, première directrice marketing et communications chez Jarislowsky Fraser.

Maxime Ménard s’était joint à la firme de gestion mondiale de placements en 2003. Il avait été nommé président et chef de la direction en 2018. À son départ de celle-ci, qui semble avoir été une surprise, elle détenait plus de 55 milliards de dollars d’actifs sous gestion.

Rappelons que Maxime Ménard était devenu président et chef de la direction de Jarislowsky Fraser quelques mois après sa vente à la Banque Scotia pour la somme de 950 millions de dollars. La firme a depuis conservé son siège social à Montréal et poursuivi ses activités de manière autonome. Cela devrait continuer selon la direction.

«Les capacités de gestion des placements et de recherche de Jarislowsky Fraser Limitée demeurent intactes et autonomes parmi les autres divisions de gestion multi-actifs de la Banque Scotia, et nous continuons de gérer les actifs selon notre philosophie et processus d’investissement de longue date», assure Quyn Pham.

 

Candidat sérieux pour diriger Fiera Capital

Chez Fiera Capital, le fondateur et PDG Jean-Guy Desjardins, a nommé Maxime Ménard à la tête de Fiera Canada et Gestion privée mondiale, qui représentent environ 60% des 155 milliards d’actifs sous gestion de l’entreprise dont l’action se transige à la Bourse de Toronto.

Dès son embauche, Jean-Guy Desjardins n’a pas caché que Maxime Ménard était dorénavant un sérieux candidat à sa succession, lui qui est revenu à la tête de Fiera Capital en janvier 2023, un an seulement après avoir laissé son siège à son dauphin de l’époque, Jean-Philippe Lemay.

Mais surtout, à titre de président et chef de la direction de Fiera Canada, Maxime Ménard s’y retrouve avec la mission de redresser la barre de cette division qui ne rapporte pas les résultats escomptés, ce qui a eu pour effet de réduire la valeur des actifs sous gestion et aussi celle de l’action.

«L’arrivée de Maxime introduit un élément de dynamisme et de leadership dans notre division canadienne où l’on considère que nous sommes loin d’avoir la part de marché que l’on devrait avoir, étant donné la plateforme de placement que nous avons qui est unique et extrêmement compétitive dans le marché canadien. On avait une faiblesse évidente dans notre capacité de représenter et de distribuer nos stratégies de placements. L’arrivée de Maxime va avoir un impact sur ça, c’est certain», avait confié Jean-Guy Desjardins à Les Affaires plus tôt en janvier.

«Je suis ravi d’assumer ce nouveau rôle et de me joindre à l’équipe performante et dévouée de Fiera Capital. J’y vois une formidable occasion de contribuer à l’expansion de la firme, en tirant parti de notre plateforme de placement de premier plan», avait quant à lui confié le principal intéressé.

 

Sur le même sujet

À la une

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour le 12/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.