Immobilier: plus de résidences vendues, des prix qui stagnent

Publié le 14/07/2016 à 10:51

Immobilier: plus de résidences vendues, des prix qui stagnent

Publié le 14/07/2016 à 10:51

Par lesaffaires.com

Le marché immobilier de la revente résidentielle au Québec a connu une bonne croissance au deuxième trimestre, mais cette vigueur ne s’est pas fait sentir sur les prix, selon les données de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ).

Au Québec, 24 605 ventes ont été réalisées au deuxième trimestre 2016, soit entre le premier avril et la fin juin. C’est une progression de 4% par rapport à l’année précédente. C’est le meilleur deuxième trimestre en quatre ans.

Les prix sont demeurés stables par rapport à l’an dernier. Le prix médian d’une unifamiliale est de 237 500$. C’est une progression de seulement 1%, ce qui est similaire au rythme de l’inflation au cours de cette période.

«Du côté de l’offre de propriétés à vendre, la tendance à la baisse se confirme», commente Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ, dans un communiqué. «Le nombre de propriétés inscrites sur le système provincial Centris des courtiers immobiliers a diminué de 5% au deuxième trimestre, enregistrant une seconde baisse consécutive.»

À Montréal, le nombre de ventes et les prix ont progressé de 2%, respectivement. À Québec, le nombre de ventes a progressé de 2%, mais les prix sont semblables à la moyenne provinciale, soit 1%.

La région métropolitaine de Gatineau s’est encore démarquée avec un gain de 12%, le deuxième trimestre consécutif avec la plus forte hausse de transaction.

 

 

À la une

«Nvidia a encore défié la gravité»

Mis à jour le 22/05/2024 | AFP

L’élan donné par l’IA générative ne se dément pas.

Bourse: Wall Street termine en baisse

Mis à jour le 22/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en baisse de plus de 120 points.

À surveiller: Saputo, Empire et CAE

22/05/2024 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Saputo, Empire et CAE? Voici quelques recommandations d’analystes.