Honeywell surprend Wall Street

Publié le 30/10/2020 à 10:40

Honeywell surprend Wall Street

Publié le 30/10/2020 à 10:40

Par AFP

(Photo: 123RF)

Le groupe industriel Honeywell, qui a rejoint il y a peu le Dow Jones, l’indice vedette de Wall Street, est parvenu à dépasser les attentes des marchés au troisième trimestre, se reposant sur des économies pour limiter les dégâts causés par la pandémie de Covid-19.

Les profits ont été divisés par plus de deux sur un an, à 758 millions de dollars, contre 1,62 milliard au troisième trimestre 2019, selon un communiqué publié vendredi.

Si le bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, a diminué à 1,56 dollar, il est néanmoins supérieur au 1,49 dollar attendu en moyenne par les analystes financiers.

Le chiffre d’affaires a reculé de 14,2 % à 7,8 milliards de dollars, mais moins qu’anticipé par les marchés (7,65 milliards).

À Wall Street, l’action du groupe, qui fabrique des équipements pour le Boeing 737 MAX notamment, reculait de 0,83 % après avoir commencé en hausse.

Si d’apparence Honeywell semble s’en sortir, c’est essentiellement parce qu’il a réduit drastiquement ses coûts, de l’ordre de 450 millions de dollars lors des trois derniers mois.

Cette cure d’austérité va être accentuée dans les prochains mois, Honeywell tablant désormais sur une fourchette d’économies comprise entre 1,5 milliard de dollars et 1,6 milliard, c’est 100 millions de plus en moyenne.

À y regarder de près, l’activité du groupe souffre nettement du ralentissement économique mondial provoqué par les mesures de confinement prises par de nombreux pays et surtout des grandes difficultés que traverse le secteur aérien.

Les recettes générées par la division dédiée à l’industrie aéronautique ont ainsi plongé de 25 %, tandis que celles de l’activité consacrée aux bâtiments ont chuté de 8 %. Les revenus de la division des matériaux et technologies de performance ont diminué de 16 %.

Seule l’activité des équipements de protection, qui inclut les masques N95 utilisés principalement par les personnels hôpitaux face à la Covid-19, tire son épingle du jeu, avec une hausse de son chiffre d’affaires d’environ 8 %.

Conscient de ce tableau peu reluisant, le groupe s’est montré prudent pour l’ensemble de l’année, disant s’attendre à un bénéfice ajusté annuel par action compris entre 7 et 7,05 dollars pour un chiffre d’affaires de 31,9 milliards à 32,2 milliards.

Les analystes anticipent un bénéfice par action de 6,87 dollars pour des revenus de 32,06 milliards.

 

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

Sur le même sujet

La Bourse de Toronto s'est invitée aux festivités

BLOGUE. La ruée sur les titres à faible capitalisation rapproche le S&P/TSX de son sommet de février.

S&P Global avale IHS Markit

07:47 | AFP

Les deux entreprises «ont conclu un accord de fusion définitif» valorisant IHS Markit «à 44 milliards de dollars».

À la une

À surveiller: Empire, Air Canada et Ballard

08:09 | Catherine Charron et Stéphane Rolland

Que faire avec les titres d’Empire, Air Canada et Ballard? Voici quelques recommandations d’analystes.

Element AI vendue à la société américaine ServiceNow

Mis à jour il y a 33 minutes | Denis Lalonde

Element AI est vendue à la société américaine ServiceNow pour un montant qui n'a pas été dévoilé.

Jean-François Gagné: les succès de nos clients doivent passer «de l'anecdotique à quelque chose de systématique»

Édition du 11 Mars 2020 | Denis Lalonde

Q&R. Entreprise phare du savoir québécois en intelligence artificielle (IA) pour les uns. Aspirateur de personnel...