Hillary Clinton invite les Québécoises à casser le plafond de verre

Publié le 18/03/2014 à 22:53

Hillary Clinton invite les Québécoises à casser le plafond de verre

Publié le 18/03/2014 à 22:53

Par Stéphane Rolland

Photo:Bloomberg

Mesdames, si vous voulez faire votre place dans le milieu des affaires ou en politique, vous devez prendre votre courage à deux mains et ne pas craindre l’échec. C’est le conseil qu’a donné Hillary Clinton lors d’un discours aux accents féministes prononcé mardi soir à Montréal devant près de 4300 personnes.

« Vous devez apprendre à prendre vos critiques au sérieux, mais vous ne devez pas prendre celle-ci comme une attaque personnelle », conseille la politicienne, qui est pressentie pour défendre le camp démocrate aux prochaines élections présidentielles en 2016. «Vos critiques vous diront peut-être quelque chose que vos amis n’oseront pas vous dire. »

Dans un exposé d’environ une heure à la tribune de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Hillary Clinton s’est employé à démontrer l’importance de la participation féminine à la société. Les bienfaits sont importants tant pour la réalisation des aspirations individuelles de millions de femmes que pour le bien-être économique et social de la collectivité.

Très attendu, le discours de l’ancienne secrétaire d’État, sénatrice et première dame, a attiré un public très diversifié : hommes et femmes d’affaires, membres du milieu communautaire, jeunes étudiants. Bref, des auditeurs ayant des opinions politiques probablement diamétralement opposées ont accueilli chaleureusement la politicienne étrangère qui jouit d’une cote de popularité élevée auprès d’un large spectre idéologique. 

Le plafond de verre n’est pas encore brisé, déplore Mme Clinton. Au Canada et aux États-Unis, les femmes continuent toujours à gagner un revenu moins élevé que les hommes. Elles sont aussi moins nombreuses à la tête d’entreprises. «La participation des femmes à l’économie et à la vie publique a toujours été une question de justice, rappelle l’avocate de formation. Depuis la crise, on se rend compte que c’est aussi un enjeu économique, car la participation des femmes favorise la croissance.»

En diversifiant les conseils d’administration, les femmes aident les entreprises à considérer plus de points de vue et à prendre de meilleures décisions.

Mme Clinton a donné en exemple son passage au conseil d’administration de Walmart entre 1986 et 1992. Elle avait fait valoir alors que les Américains étaient de plus en plus préoccupés par l’environnement. Elle estime avoir réussi à faire évoluer la position du détaillant sur cette question.

Ukraine

Le discours a été suivi par une entrevue animée par Sophie Brochu, pdg de Gaz Métro. La situation géopolitique en Ukraine s’est inévitablement imposée. Mme Clinton a dit que Washington devait intervenir avec doigté, mais rester ferme sur ses principes afin d’éviter que d’anciens satellites de la Russie soviétique ne subissent les intimidations de « l’ours russe ». « Nous devons défendre nos valeurs, insiste Mme Clinton. Vladimir Poutine tente de revenir aux frontières européennes de l’après-Deuxième Guerre mondiale. »

Et 2016…

Mme Brochu a aussi posé la question qui brûle les lèvres, dont on savait d’avance qu’elle resterait sans réponse. Hillary Clinton tentera-t-elle à nouveau de devenir la première femme à occuper le bureau ovale? «Je n’ai pas encore décidé. Je me sens profondément engagée envers mon pays et son avenir. Je me sens toujours interpellée par les préoccupations et les difficultés que vivent les Américains. J’ignore quelle forme mon engagement prendra.»

Dans sa réponse, Mme Clinton a donné un aperçu de sa philosophie politique qui allie aspirations individuelles et intervention de l’État. Bref, le fameux « rêve américain » doit rester accessible au plus grand nombre grâce à l’accès à des services publics de qualité. « J’ai grandi dans une famille de la classe moyenne de Chicago. Nous pouvions compter sur de bonne école publique. »

À la une

Frontière: MEQ exige la réciprocité entre le Canada et les É.-U.

Il y a 54 minutes | François Normand

En 2019, la valeur du commerce des biens et des services entre le Canada et les États-Unis s’est élevée à 887,9 G$CA.

L'automatisation créera de l'emploi, non le contraire!

Il y a 54 minutes | Sylvie Cloutier

BLOGUE INVITÉ. L'industrie a besoin d’une vision à long terme pour demeurer attrayante pour les prochaines générations.

La vision du jeu des affaires

Il y a 54 minutes | Marc Lavallée

En voyant l'entreprise comme un jeu infini, on favorise l'innovation et la croissance à long terme.