GE débranche ses activités d'éclairage

Publié le 06/11/2018 à 11:03

GE débranche ses activités d'éclairage

Publié le 06/11/2018 à 11:03

Par AFP

[Photo: 123rf]

Le conglomérat industriel américain General Electric (GE), en quête de recettes pour se relancer, a annoncé mardi vendre son activité d'éclairage, tournant ainsi une page importante de l'histoire de l'entreprise ayant inventé l'ampoule électrique à filament.


Cette division, baptisée Current, propose des solutions d'économies d'énergies à des entreprises, des détaillants, des sites industriels et à des municipalités. Elle commercialise également des ampoules DEL, des ampoules fluocompactes ou encore des capteurs connectés.


Le repreneur est la société de capital-investissement American Industrial Partners (AIP), qui espère finaliser la transaction début 2019 après le feu vert des autorités de la concurrence. 


Les détails financiers de l'opération, qui s'inscrit dans une stratégie globale de cession d'actifs par GE, n'ont pas été dévoilés.


L'éclairage est un des métiers historiques de GE, né en 1892 de la fusion de Edison General Electric Company, créée deux ans plus tôt, et de Thomas-Houston Electric Company. Le nouveau groupe s'appuie rapidement sur les brevets déposés par Thomas Edison et se développe parallèlement à la généralisation de l'électricité et de l'énergie dans les sociétés industrielles.


Outre l'ampoule électrique, GE a également commercialisé d'autres inventions telles la lampe à fluorescence, la transmission radio, le réfrigérateur, le silicone, le réacteur d'avion, le pilotage automatique des avions ou le réacteur nucléaire civil.


Mais le groupe, un des baromètres de la santé de l'économie américaine, est quasiment devenu l'ombre de lui-même, en raison de mauvais paris dans les énergies fossiles et d'erreurs de management.


Il a enregistré au troisième trimestre une perte historique de 22,8 milliards de dollars et a réduit son dividende pour la troisième fois de son histoire, ce qui a profondément déplu aux marchés financiers. 


Ses déboires dans l’énergie et l’assurance font l’objet d’enquêtes du ministère de la Justice américain (DoJ) et du gendarme de la Bourse, la SEC, qui soupçonnent des irrégularités comptables.


En Bourse, GE a été sorti cette année du Dow Jones, l’indice vedette de Wall Street dont il était membre dès la création en 1896. L’action évolue actuellement sous les 10 dollars, un plus bas depuis près d’une décennie.


Autre signe de sa déchéance, sa capitalisation boursière - 82 milliards de dollars - est quasiment égale à celle de NextEra Energy, un groupe inconnu ayant réalisé un chiffre d’affaires de seulement 4,4 milliards au troisième trimestre contre 29,57 milliards pour GE.

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Comment un fervent admirateur de Buffett toise-t-il quatre de ses vieux titres?

Mis à jour à 06:42 | Dominique Beauchamp

Certains vieux titres de Warren Buffett ont bien pâli. Voici ce qu'en pense un admirateur de longue date.

À surveiller: CGI, Qualcomm et Prometic

Que faire avec les titres de CGI, Qualcomm et Prometic?

À la une

Les milléniaux plus riches que les X!

Il y a 17 minutes | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Leurs revenus sont nettement plus élevés. Mais aussi leurs dettes, selon Statistique Canada...

À surveiller: Metro Inc, Morgan Stanley et CI Financial

08:55 | Jean Gagnon

Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Le Galaxy Fold de Samsung veut révolutionner le marché du sans-fil

BLOGUE. L’inventeur de la phablette veut aussi être crédité pour le téléphone pliable. Ingénieux ou fausse bonne idée?