Fusion Suez-Veolia: saisies chez des acteurs du dossier

Publié le 26/11/2020 à 08:40

Fusion Suez-Veolia: saisies chez des acteurs du dossier

Publié le 26/11/2020 à 08:40

Par AFP

Ces « saisies seront examinées » pour permettre de déterminer « si cette opération est régulière à tous égards ». (Photo: 123RF)

Des huissiers ont été dépêchés jeudi aux sièges des protagonistes du projet de fusion entre Suez (SEV) et Veolia (VIE), après une requête déposée par Suez devant le tribunal de commerce de Nanterre, a-t-on appris de sources concordantes.

Les saisies avaient lieu jeudi matin aux sièges d’Engie, Veolia et Meridiam, respectivement à La Défense, Aubervilliers et place de l’Opéra à Paris.

« Suez a saisi le tribunal de commerce de Nanterre pour lui demander de faire recueillir les éléments permettant de préciser les conditions, modalités et calendrier des actions intervenues en amont des annonces publiques de Veolia », explique le groupe dans un communiqué.

Ces « saisies seront examinées » pour permettre de déterminer « si cette opération est régulière à tous égards », a expliqué Jean Veil, avocat de Suez.

Documents informatiques, écrits… Il s’agit de trouver, via un certain nombre de mots-clés, « tous éléments d’informations de nature à corroborer les suspicions » sur une éventuelle action concertée dissimulée ou encore l’absence de processus compétitif dans l’opération de rachat de Suez par son concurrent Veolia, a précisé Bruno Cavalié, également avocat de Suez.

Engie, qui a cédé début octobre 29,9 % de Suez à Veolia, n’a pas souhaité faire de commentaires sur l’intervention de ces huissiers. Meridiam, à qui Veolia compte revendre la branche Eau France de Suez pour se conformer aux règles de la concurrence, a confirmé leur présence.

Veolia pour sa part a évoqué l’intervention de deux huissiers et un expert informatique, ajoutant n’avoir « rien à cacher ».

Rejetant toute idée d’entente préalable, Veolia a souligné que la direction de Suez était au courant depuis longtemps des intentions d’Engie de céder ses parts.

« Tenter de se justifier aujourd’hui pour n’avoir pas pris les annonces d’Engie au sérieux pendant un an, en prétextant que Veolia a œuvré en amont de cette annonce, ne change rien au fait que, pendant 4 semaines au mois d’août, certains ont élaboré un projet d’OPA qui permet à Suez de rester français et européen, d’autres sont partis en congés », a-t-on réagi chez Veolia, visant la direction de Suez. 

« Nous sommes quasiment quatre mois après l’annonce de la mise en vente de Suez par Engie. Et force est de constater que quatre mois n’ont toujours pas suffi au président et au directeur général de Suez pour produire le début du commencement d’une proposition alternative à celle de Veolia », ajoute-t-on.

Un mois après l’annonce par Engie de son souhait de céder ses parts dans Suez, Veolia a annoncé fin août son intention de les racheter puis d’avaler l’ensemble de son concurrent via une OPA sur le reste des actions, afin de constituer « un grand champion mondial ». 

Depuis, Suez se débat, dénonçant une opération déloyale et porteuse de casse industrielle.

Sur le même sujet

François Pouliot: temps d'investir dans l'eau?

Mis à jour le 01/11/2010

Analyse. Vous avez déjà songé à investir dans le monoxyde de dihydrogène ? Le quoi ...

OPINION

À la une

Le Québec doit déjà se préparer à la prochaine pandémie

22/01/2021 | François Normand

ANALYSE - On a recensé l’éclosion de plus de 300 maladies infectieuses dans le monde entre 1940 et 2004, dont l'Ebola.

Bourse: les indices de Wall Street terminent en ordre dispersé

Mis à jour le 22/01/2021 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le resserrement des mesures sanitaires dans le monde pèse sur les marchés.

Titres en action: Alphabet, Intel, Nuvei

Mis à jour le 22/01/2021 | LesAffaires.com et AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.