Fiat Chrysler et PSA résistent à la crise

Publié le 28/10/2020 à 10:44

Fiat Chrysler et PSA résistent à la crise

Publié le 28/10/2020 à 10:44

Par AFP

(Photo: 123RF)

Les constructeurs automobiles français PSA (Peugeot, Citroën, Opel) et italien Fiat Chrysler (FCA), qui doivent fusionner, ont bien résisté au troisième trimestre à la crise affectant le marché automobile et se disent confiants quant à l’obtention du feu vert de Bruxelles à leur mariage.

Victime au premier semestre de l’effondrement du marché, FCA a renoué avec les bénéfices au troisième trimestre, avec un résultat meilleur qu’attendu.

Son bénéfice net atteint 1,2 milliard d’euros, contre une perte de 1,04 milliard au deuxième trimestre et un bénéfice de 582 millions d’euros attendu par les analystes, selon le fournisseur d’informations financières Factset Estimates.

Le chiffre d’affaires du groupe, qui compte les marques Fiat, Chrysler, Jeep, Maserati, Alfa Romeo, Dodge et Ram, a en revanche reculé de 6 % à 25,8 milliards d’euros, mais ce résultat est là aussi meilleur que prévu (25,16 milliards).

De juillet à septembre, FCA a écoulé 1 026 millions de véhicules, un chiffre en baisse de 3 % sur un an, avec une chute marquée en Asie (-29 %), plus légère en Amérique du Nord (-8 %), mais une reprise dans la région Europe-Moyen-Orient-Afrique (+10 %).

« Encore une fois, notre équipe a démontré son extraordinaire résilience et créativité et avec la fusion (avec PSA) qui donnera très rapidement naissance à “Stellantis” (le nom du nouveau groupe), nous sommes plus forts et concentrés sur l’objectif de créer une valeur significative pour tous nos actionnaires », s’est félicité le patron de FCA Mike Manley.

PSA a de son côté vu son chiffre d’affaires diminuer de 0,8 % à 15,5 milliards d’euros, affecté par Faurecia (-7,4 %). PSA a annoncé mercredi qu’il allait céder 7 % de l’équipementier avant sa fusion avec Fiat-Chrysler.

Le groupe français a vendu moins de véhicules (-12,7 % avec 589 000 unités dans le monde) mais les a vendus plus cher, en priorisant « la profitabilité et la génération d’argent ». Ainsi, le chiffre d’affaires de la division automobile a progressé de 1,2 %.

Avec un faible stock de véhicules, et un carnet de commandes plein, PSA devrait augmenter sa production sur les derniers mois de l’année, a précisé son directeur financier, Philippe de Rovira, au cours d’une conférence téléphonique avec des analystes. PSA a précisé maintenir ses objectifs financiers malgré l’arrivée d’une deuxième vague de coronavirus.

 

Derniers préparatifs

Concernant leur mariage, FCA et PSA s’attendent à parvenir à « un résultat satisfaisant avec la Commission européenne dans les temps prévus pour la fusion », s’est félicité Mike Manley lors d’une conférence téléphonique avec les analystes.

« La phase deux de l’instruction de la Commission européenne est en cours et je suis heureux de dire que nous avons eu jusqu’ici des échanges très constructifs », a-t-il ajouté, en précisant que « FCA et PSA avaient proposé des engagements pour répondre aux questions soulevées par la Commission et celle-ci est en train de les examiner ».

« Les préparatifs pour la fusion avec PSA avancent bien et notre objectif partagé de conclure la transaction d’ici la fin du premier trimestre 2021 reste intact », a-t-il ajouté.

Fin septembre, les deux groupes ont proposé des concessions à la Commission pour dissiper ses craintes en matière d’atteinte à la concurrence, ce qui « devrait leur permettre d’obtenir un feu vert », selon des sources concordantes. La décision de Bruxelles est attendue au plus tard le 2 février.

Selon trois sources proches du dossier, ces « remèdes » portent sur le secteur lucratif des véhicules utilitaires, jugé problématique par la Commission, où PSA et FCA cumulent ensemble plus de 34 % de parts de marché.

La solution proposée consiste à produire des utilitaires dans leurs usines en y apposant le nom d’une autre marque (en l’occurrence Toyota), ont indiqué les trois sources. PSA fabrique déjà des véhicules Toyota dans deux usines. 

Une deuxième concession est d’ouvrir à leurs concurrents les réseaux de réparateurs agréés de Fiat et Peugeot. 

 

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

Sur le même sujet

Entente de principe conclue entre Unifor et Fiat Chrysler

L’accord doit maintenant être soumis à un vote auprès des membres du syndicat.

Titres en action: Apple, Groupe TMX, PSA/Fiat Chrysler, Total...

Mis à jour le 25/09/2020 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

COVID-19: dès vendredi, tous les commerces resserreront les règles

Il y a 49 minutes | La Presse Canadienne

Les contrevenants s’exposent à des amendes pouvant aller de 1000 $ à 6000 $ a dit Geneviève Guilbault.

À surveiller : Salesforce, Zoom et BMO

08:38 | Catherine Charron et Stéphane Rolland

Voici quelques recommandations d’analystes.

Salesforce confirme l'achat de Slack pour 27,7G$US

01/12/2020 | AFP

Avec l'achat de Slack, Salesforce pourra entrer en compétition plus frontale avec Microsoft.