Fermeture de magasins Rona: «On ne peut pas refaire l'histoire», dit Legault

Publié le 06/11/2018 à 06:31

Fermeture de magasins Rona: «On ne peut pas refaire l'histoire», dit Legault

Publié le 06/11/2018 à 06:31

Par La Presse Canadienne

Le premier ministre François Legault a déclaré lundi qu'il était «trop tard» pour remédier à la fermeture de neuf magasins Rona, une ancienne entreprise québécoise qui avait été acquise par l'Américaine Lowe's en 2016.

«Il faut regarder en avant. On ne peut pas refaire l'histoire. On ne peut pas refaire la décision qui a été prise par le gouvernement libéral de laisser aller le siège social de Rona», a soutenu M. Legault, en mêlée de presse à la fin de la journée.

Le premier ministre a promis que le gouvernement caquiste «ferait tout» pour garder des sièges sociaux au Québec.

«Je vais m'assurer, entre autres avec Investissement Québec, qu'à l'avenir, on en perde le moins possible, de sièges sociaux», a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS) ont exhorté gouvernement Legault à revoir le mandat de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

La restructuration chez Lowe's plonge les travailleurs et les fournisseurs québécois dans l'incertitude, ont insisté les députés du PQ et de QS.

Ils demandent à ce que la Caisse de dépôt en fasse davantage pour éviter que des fleurons québécois soient vendus à des intérêts étrangers.

En somme, la Caisse doit mieux jouer son rôle de levier économique, a insisté en entrevue le leader parlementaire du PQ, Martin Ouellet.

Confrontée à une offre d'acquisition, elle devrait «se poser la question avec le chapeau du rendement du portefeuille des Québécois, mais aussi sur l'impact que ça a dans toute l'économie (...) et si ce n'est pas bon pour l'économie du Québec, on peut, avec notre minorité de blocage, bloquer la transaction», a-t-il insisté.

Selon lui, la Caisse aurait pu bloquer la vente de Rona à Lowe's pour 3,2 milliards $ en 2016.

«Il y a une occasion à ne pas rater pour préciser le rôle d'Investissement Québec et de la Caisse de dépôt», a pour sa part déclaré la porte-parole de QS en matière d'économie, Ruba Ghazal, qui réclame la tenue d'une commission parlementaire pour imposer des «balises» à ces institutions.

«Le premier ministre Legault peut prouver qu'il est réellement différent du Parti libéral et expliquer son plan pour protéger les travailleurs et fournisseurs locaux», a-t-elle renchéri.

En janvier 2005, la Loi sur la Caisse de dépôt et placement du Québec a été amendée pour expliciter la mission de l'institution. Il est ainsi spécifié que «la Caisse a pour mission de recevoir des sommes en dépôt conformément à la loi et de les gérer en recherchant le rendement optimal du capital de ses déposants dans le respect de leur politique de placement tout en contribuant au développement économique du Québec».

Plus tard, la loi 38 a amendé la loi constitutive de la Caisse pour préciser que celle-ci «agit en toute indépendance conformément aux dispositions de la présente loi».

«Le gouvernement est sensible aux préoccupations des employés qui voient leur magasin fermer aujourd'hui», a fait savoir Mathieu St-Amant, l'attaché de presse du ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, par voie de communiqué.

«On va suivre de proche les décisions de l'entreprise à la lumière des engagements pris dans le contexte de la transaction. On doit s'assurer que nos sièges sociaux soient bien protégés et que les entreprises du Québec se développent ici et à l'international. Notre gouvernement va travailler au développement et au maintien d'emplois bien rémunérés au Québec.»

Legault dénonce, Dubé défend

Lundi, les députés péquistes et solidaires ont également relevé une contradiction entre la position de François Legault, qui s'est opposé à la vente de Rona, et celle de son président du Conseil du trésor, Christian Dubé, vice-président de la Caisse de dépôt en 2016.

M. Dubé défendait encore tout récemment cette transaction, justifiée, selon lui, car la Caisse a réussi à «garder l'équilibre entre le développement économique du Québec et le rendement pour ses déposants».

«Qui dit vrai au gouvernement et qui se lèvera pour défendre nos entreprises, leurs fournisseurs et nos emplois ici au Québec?» s'est interrogé le député de QS dans Rosemont, Vincent Marissal.

Le PQ espère quant à lui voir M. Dubé évoluer «dans sa volonté à protéger les fleurons du Québec».

«Ils se sont dits le gouvernement le plus nationaliste que le Québec ait connu, a lancé M. Ouellet. Je m'attendrais peut-être à une prise de conscience et assurément une nouvelle orientation pour s'assurer de les garder ici au Québec.»

L'opposition officielle libérale n'a pas fait de commentaires, lundi.


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

Sur le même sujet

Un autre chouchou québécois puni en Bourse, Richelieu perd 7%

BLOGUE. Après Couche-Tard, Dollarama, Lassonde, New Look, c'est au tour de Richelieu de perdre de son lustre en Bourse.

Lowe's ferme 27 magasins Rona dont neuf au Québec

05/11/2018 | Martin Jolicoeur

Neuf magasins Rona du Québec fermeront d'ici la fin janvier 2019.

À la une

Comment Trump alimente les tensions dans le golfe Persique

20/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Le golfe Persique est une poudrière sur le point d'exploser; Washington en est en grande partie responsable.

La Bourse attend le prochain déclic

BLOGUE. Les bonnes données économiques et la Fed rassurent mais le test des profits et du conflit commercial approche.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

21/09/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.