ExxonMobil promet 1M $US pour défendre la taxe carbone

Publié le 09/10/2018 à 16:37

ExxonMobil promet 1M $US pour défendre la taxe carbone

Publié le 09/10/2018 à 16:37

Par AFP

[Photo: 123rf]

ExxonMobil (XOM) s’est engagée mardi à verser un million de dollars pour soutenir les efforts destinés à faire adopter aux États-Unis une taxe carbone, une première pour un géant pétrolier accusé a fortiori d’avoir financé pendant des années des études climatosceptiques.

« Nous apportons une contribution d’un million de dollars sur deux ans à American for Carbon Dividends », a déclaré à l’AFP Scott Silvestri, un porte-parole du groupe.

Cette association, codirigée par deux anciens sénateurs, le républicain Trent Lott et le démocrate John Breaux, veut faire adopter par le Congrès une taxe carbone pour lutter contre le changement climatique.

La décision du géant pétrolier tranche avec des années de tensions avec des ONG environnementalistes qui l’accusent entre autres d’avoir dissimulé des études scientifiques sur le rôle néfaste des énergies fossiles dans le changement climatique.

Ces ONG demandent par ailleurs généralement à ExxonMobil de réduire ses investissements dans l’exploration de nouveaux puits pétroliers.

« Nous avons toujours été partisans d’un prix du carbone neutre depuis une décennie », a affirmé M. Silvestri.

C’est la première fois qu’une grande major pétrolière américaine apporte son soutien financier à une action de lobbying proclimat aux États-Unis. Un soutien qui intervient au lendemain de l’attribution du prix Nobel d’économie aux Américains William Nordhaus et Paul Romer qui intègrent le changement climatique dans leurs modèles.

Un million de dollars représente les revenus engrangés par ExxonMobil toutes les deux minutes en 2017, selon les calculs de l’agence Bloomberg. Le groupe a par ailleurs consacré 11,4 millions de dollars à ses activités de lobbying l’an dernier.

La « taxe dividende carbone » soutenue par ExxonMobil serait fixée à 40 dollars la tonne de CO2 et serait appelée à augmenter progressivement.

Concrètement, le prix du gallon d’essence (3,78 litres) à la pompe serait augmenté de 36 cents, ce qui rapporterait aux autorités initialement 200 milliards de dollars qui seraient par la suite redistribués aux ménages, soit en moyenne 2 000 dollars par famille de quatre personnes par an.

Cette solution, destinée à remplacer les mesures préalablement mises en place par l’administration de Barack Obama, telles que le plafond d’émissions pour les centrales à charbon, permettrait de réduire les émissions américaines en dépit du retrait des États-Unis par Donald Trump de l’accord de Paris sur le climat.

L’une des dispositions l’accompagnant vise toutefois à protéger les groupes pollueurs de poursuites judiciaires. 

Sur le même sujet

L'Alberta Energy Regulator suspend des programmes de surveillance

Les entreprises n’ont plus besoin notamment de surveiller les émanations provoquées par la combustion.

À la une: nos meilleures recettes pour vous adapter à la crise

Édition du 13 Mai 2020 | Les Affaires

«La vie t'offre un citron? Fais-en de la limonade», selon l'adage. Voici nos meilleurs ingrédients pour y arriver.

À la une

Déclin de 13% des énergies vertes en 2020, selon l’AIÉ

04/06/2020 | François Normand

Le secteur ralentit globalement, mais il y a deux gros marchés qui continueront de croître en 2020 malgré la pandémie.

Legault s'inquiète de l'avenir d'Air Transat

L’incertitude au sujet de l’avenir du transport aérien Air Transat inquiète le premier ministre du Québec.

Sail ferme six magasins, 500 emplois touchés

Sail Plein Air ferme entre autres ses quatre établissements Sportium au Québec.