Explosion des emplois précaires au Québec

Publié le 06/04/2011 à 10:45, mis à jour le 06/04/2011 à 16:16

Explosion des emplois précaires au Québec

Publié le 06/04/2011 à 10:45, mis à jour le 06/04/2011 à 16:16

Par La Presse Canadienne

Photo : Bloomberg

Les signes de la reprise économique sont tangibles au Québec, mais la situation de l'emploi démontre à quel point cette reprise est fragile.


Selon les données publiées mercredi par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), il s'est ajouté 66 700 emplois au Québec en 2010, soit le double de ceux perdus durant la récession de 2008-2009.


"Le Québec récupère les emplois qui ont été perdus durant la récession 2008-2009, explique Jean-François Dorion, analyste en statistiques du travail à l'ISQ. Nous en avions perdu 32 000 en 2009 et c'était demeuré inchangé en 2008 et nous en avons créé 66 700 en 2010. Est-ce que nous sommes sortis de la récession? Il y a plusieurs facteurs qui jouent mais on peut dire que le Québec a bien fait en 2010."


Il s'agit d'une croissance de l'emploi de 1,7 pour cent, ce qui est supérieur au gain de 1,4 pour cent enregistré pour l'ensemble du Canada.


Fait à noter, toutefois, l'emploi temporaire a connu une hausse record de 14,6 pour cent (61 000 nouveaux emplois) et la hausse a aussi été plus marquée du côté de l'emploi à temps partiel (5,2 pour cent, soit 37 500 emplois de plus) que du côté de l'emploi à temps plein, qui a à peine progressé avec une augmentation de 0,9 pour cent. De ce côté, les 29 200 nouveau emplois à temps plein de 2010 ont tout juste compensé les 27 200 perdus en 2009.


"On peut penser que les employeurs étaient un peu sur leurs gardes, conclut M. Dorion. Ils ne sont pas trop sûrs de la direction dans laquelle va se développer l'économie. À ce moment, ils embauchent pour répondre à un besoin immédiat mais à temps partiel ou sur une base temporaire parce qu'ils sont incertains. Le retour est fragile, l'économie reste fragile."


M. Dorion signale par ailleurs que les données par secteur confirment une tendance lourde de l'économie québécoise, soit le glissement vers une économie de service au détriment du secteur manufacturier, dont le recul s'est amorcé bien avant la récession de 2008-09.



image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Les métiers de demain (matin!)

Édition du 11 Mai 2019 | Olivier Schmouker

Au Canada, 50 % des emplois seront perturbés par l'avènement des robots intelligents d'ici 2030, selon une étude de ...

Nouvelles compétences, nouveaux emplois

Édition du 11 Mai 2019 | Olivier Schmouker

D'ici 2022, 54 % des employés à l'échelle mondiale devront acquérir de nouvelles compétences. Sans quoi, la porte ...

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.