États-Unis : la baisse des taux en juillet devient moins certaine

Publié le 05/07/2019 à 10:33

États-Unis : la baisse des taux en juillet devient moins certaine

Publié le 05/07/2019 à 10:33

Par Stéphane Rolland

Photo Getty

Les espoirs d’une baisse du taux directeur aux États-Unis se sont-ils évanouis? La forte tenue du marché de l’emploi remet en question le scénario d’une baisse du taux directeur par la Réserve fédérale (Fed) en juillet.

Il s’est créé 224 000 emplois en juin. Les économistes anticipaient plutôt la création de 165 000 postes. Le taux de chômage a légèrement augmenté, passant de 3,6% à 3,7%, mais demeure près d’un creux historique.

Cette bonne nouvelle vient toutefois tempérer les espoirs d’une baisse du taux directeur en juillet, même s’il s’agit d’un scénario largement anticipé par le marché. L’anticipation d’une baisse par la Fed avait soutenu les actions américaines vers de nouveaux sommets historiques dans les derniers jours.

Vers 10 heures, le S&P 500 à New York perdait 0,67% de sa valeur à 2 975 points. La distribution de l’obligation américaine de 10 ans a monté de 11 points de base à 2,06 %.

Malgré tout, l’équipe d’économiste de la Banque Nationale anticipe toujours une baisse du taux directeur en juillet. La Fed a abaissé ses prévisions d’inflation en juin dernier, ce qui fait en sorte que la politique monétaire apparaît plus restrictive à la lumière des nouvelles projections. Si l’emploi se porte bien, l’inflation demeure modérée et les activités manufacturières ont perdu de la vitesse en juin, souligne-t-on. «La balance des risques semble pencher vers un ralentissement, nous pensons que la Fed va baisser son taux directeur de 25 points de base en juillet et d’un autre 25 point de base au quatrième trimestre.»

Par contre, James Knightley, économiste en chef chez ING, croit que les investisseurs ont surestimé la force de l’éventuel cycle de détente monétaire. «Ce sont des données de l’emploi très encourageantes, ce qui laisse croire que l’économie fait fi des tensions entre la Chine et les États-Unis, commente-t-il. Même si la Fed se dirige vers une baisse préventive en juillet, nous pensons que le marché s’attend à beaucoup trop.»

Pour sa part, Andrew Hunter, économiste de Capital Economics, pense que le ralentissement économique nécessitera une baisse des taux, mais que la bonne tenue du marché de l’emploi repousserait l’échéance de quelques mois. La croissance de l’emploi est «beaucoup plus forte que les seuils qui ont incité la Fed a baissé le taux directeur par le passé, même si nous croyons toujours que le ralentissement économique amènera la Fed à baisser son taux directeur, nous pensons que cela surviendra probablement plus en septembre. »

Avec Financial Times et CNBC

 

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Investissement valeur: si c'est si simple, pourquoi tout le monde ne le fait pas?

BLOGUE INVITÉ. L’investissement valeur est simple, mais il est loin d’être facile à appliquer!

Si l'histoire se répète... la Bourse tiendra bon

Édition du 24 Août 2019 | Dominique Beauchamp

Pendant que les investisseurs s'émeuvent du repli de 4,7 % de la Bourse américaine depuis son sommet de juillet, de ...

À la une

Climat : attention aux certitudes et aux peurs irrationnelles

ANALYSE - Les certitudes des climatosceptiques et la panique de la «collapsologie» minent la lutte pour le climat.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

Que faire avec les titres de Stella-Jones, BRP et Bombardier? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.