Emploi: de lourdes pertes pour le temps plein au Québec et au Canada

Publié le 08/08/2014 à 09:24

Emploi: de lourdes pertes pour le temps plein au Québec et au Canada

Publié le 08/08/2014 à 09:24

Par Stéphane Rolland

Photo Bloomberg.

Le marché de l’emploi québécois continue de montrer des signes de faiblesse. Il s’est perdu 13 400 emplois en juillet au Québec avec des pertes plus lourdes du côté du travail à temps plein, selon les données de Statistique Canada 

Le taux de chômage se maintient à 8,1%. Le taux avait franchi le seuil psychologique des 8% en mai.

Au Québec, 34 200 emplois à temps plein ont été détruits en un mois. En contrepartie, il s’est créé 20 800 emplois à temps partiel.

À la fin du mois de juillet, l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (OCRHA) a dévoilé que son indice des perspectives d’embauche s’était fortement détérioré au troisième trimestre. L’ordre avait prévenu que l’austérité budgétaire pourrait menacer le marché de l’emploi.

Du côté de la petite entreprise, 11% des entrepreneurs québécois prévoient une réduction de leurs effectifs, contre 16% qui recruteront, selon l’indice baromètre des affaires de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) pour le mois de juillet.

Canada

Au Canada, la création d’emplois est inférieure aux attentes des économistes. Toujours en juillet, 200 emplois sont créés. C’est beaucoup moins que la prévision médiane de 20 000, selon le recensement fait par Bloomberg. 

Le taux de chômage passe de 7,1% à 7%, en raison de la diminution du nombre de personnes à la recherche d’un emploi.

Le mois a été difficile pour le travail à temps plein avec la perte de 59 700 postes, tempéré par les gains de 60 000 emplois à temps partiel. C’est le pire recul de l’emploi à temps plein depuis le mois d’octobre 2011.

Peu de temps après la publication, Dawn Desjardins, économiste en chef adjointe de la Banque RBC, qualifie les données de décevantes. « Le rapport évoque un marché stagnant après la pire performance semestriel au mois précédent », écrit-elle.

Mme Desjardins constate cependant que les intentions d’embauche des entreprises et l’indice PMI du secteur manufacturier permettent de demeurer optimiste pour la suite des choses.

En moyenne, les économistes interrogés par Bloomberg anticipent que le taux de chômage au Canada baissera à 6,8% à la fin de l’année.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Justin Trudeau «déçu» de la décision d'Air Canada

Justin Trudeau admet qu’il est déçu de la décision d’Air Canada d’abandonner une trentaine de dessertes au pays.

Air Creebec veut prendre la relève d'Air Canada en Abitibi

Air Creebec concrétise son projet d’augmenter sa desserte aérienne entre Montréal et l’Abitibi.

Régions: des «cellules de crise» pour pallier au départ d'Air Canada

Des organisations créent des «cellules de crise» pour trouver des solutions durables pour le transport aérien régional.