«Embrasser la nouvelle réalité»: opération séduction de Credit Suisse à Hong Kong

Publié le 21/03/2023 à 10:33

«Embrasser la nouvelle réalité»: opération séduction de Credit Suisse à Hong Kong

Publié le 21/03/2023 à 10:33

Par AFP

Le montant du rachat de Credit Suisse, qui traversait une intense phase de turbulences depuis le début de la semaine dernière, s’élève à 3 milliards de francs suisses (3,02 milliards d’euros) (Photo: Getty Images)

« Embrasser la nouvelle réalité »: dans un luxueux hôtel de Hong Kong, Credit Suisse a cherché mardi à rassurer un parterre de centaines d’investisseurs, quelques jours après le sauvetage en urgence de la banque helvétique par son homologue UBS.

À la manœuvre pour cette opération séduction, le responsable des les actions mondiales, Neil Hosie, en l’absence du président de Credit Suisse et du directeur général Ulrich Körner qui ont annulé leur participation à cette conférence, fermée à la presse.

Le mot d’ordre de cet événement, « embrasser la nouvelle réalité et prospérer », selon les plaquettes préparées il y a des semaines, prenait un nouveau relief.

Initialement cet événement programmé sur trois jours devait être l’occasion de discuter des moyens de s’adapter à une croissance plus faible et à des tensions importantes en Asie, selon la banque.

La tourmente du secteur bancaire, ébranlé par la faillite de l’établissement américain Silicon Valley Bank (SVB), et le rachat dans l’urgence de Credit Suisse par UBS pour une bouchée de pain, en ont décidé autrement.

À l’issue d’intenses tractations ce week-end, le premier groupe bancaire suisse a en effet consenti dimanche à racheter son rival en difficulté, avec d’importantes garanties du gouvernement helvétique.

Le montant du rachat de Credit Suisse, qui traversait une intense phase de turbulences depuis le début de la semaine dernière, s’élève à 3 milliards de francs suisses (3,02 milliards d’euros), payables en actions UBS, pour une banque qui en valait près du triple vendredi à la clôture de la Bourse.

Du Trésor américain à la Banque centrale européenne (BCE), le rachat a été salué par ceux qui craignaient un nouvel emballement des marchés financiers. Dans la foulée, les plus puissantes banques centrales du monde ont annoncé une action coordonnée pour améliorer l’accès à des liquidités.

Mardi, ces opérations de grande envergure semblaient commencer à porter leurs fruits: les marchés et les banques rebondissaient et l’action Credit Suisse sortait la tête de l’eau.

Selon Credit Suisse, plus de 1 600 investisseurs venus de plus de 200 sociétés, dont 84 Chinoises sont attendus à ce séminaire.

Pas de panique ici

Peu de signes trahissaient une quelconque tension parmi les convives nombreux autour du buffet ou dans les couloirs de l’hôtel Conrad.

Les clients ont affiché « très majoritairement » leur soutien et leur confiance dans la réussite de l’opération de rachat, a affirmé à l’AFP un responsable de Credit Suisse qui a souhaité garder l’anonymat.

« Je ne sens pas de panique ici », a-t-il ajouté. « Ils ne s’inquiètent pas d’un quelconque problème », car cette opération « a la garantie du gouvernement suisse ». 

Un représentant d’un groupe chinois a également déclaré à l’AFP que les informations autour de l’acquisition étaient encourageantes.

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.