Économie: la croissance du Québec va s'accélérer, selon RBC

Publié le 22/09/2015 à 06:47

Économie: la croissance du Québec va s'accélérer, selon RBC

Publié le 22/09/2015 à 06:47

Photo: Shutterstock

Après avoir frappé un mur au deuxième trimestre, l’économie du Québec devrait reprendre de la vigueur dans la deuxième moitié de 2015, prévoient les économistes de RBC.

Dans un rapport dévoilé mardi, l’équipe d’économistes de la principale banque du pays a abaissé sa prévision de croissance de 2015 pour le Québec, faisant passer sa prévision de 1,8% annoncée en juin, à 1,3%. Les experts de la RBC s’attendent toutefois à ce que la croissance de la province s’accélère de nouveau dans la deuxième moitié de l’année et qu’elle remonter à 1,9% en 2016.

«Après une période encourageante de croissance au début de 2015, l'économie québécoise a ralenti au printemps, abaissant ainsi les perspectives provinciales pour l'ensemble de l'année, a dit dans un communiqué Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, de RBC. «Nous croyons néanmoins que ce ralentissement sera temporaire et que l'activité économique prendra de la vigueur au cours de la deuxième moitié de l'année.»

L’économie du Québec avait connu un bon départ cette année, son PIB progressant à un rythme annualisé de 1,6% au premier trimestre, ceci, pendant que l’économie canadienne reculait de 0,8%. La croissance du Québec a fortement ralenti par la suite, à cause de la faiblesse de plusieurs secteurs clés, dont ceux de la fabrication, des services publics et de la construction non résidentielle.

Le créneau de la construction d’immeubles commerciaux et institutionnels devrait demeurer faible, mais celui de la construction résidentielle devrait «reprendre sous peu», anticipent les économistes de la RBC.

«Cette situation, conjuguée à une reprise dans le marché des reventes de maison, aura un effet positif sur l’économie du Québec», estime M. Wright.

Le commerce extérieur devrait également insuffler un nouvel élan à l’économie de la province dans la deuxième moitié de 2015. La chute du huard et l’accélération de l’économie américaine contribueront à stimuler les exportations québécoises.

Prévisions abaissées au Canada

Les économistes de RBC revoient également à la baisse leurs prévisions pour l'économie canadienne, surtout à cause du repli du secteur de l'énergie, mais ils prévoient que la croissance dans les secteurs non énergétiques contrebalancera une partie des reculs de la première moitié de l'année.

RBC prévoit que le PIB du Canada croîtra de 1,2% en 2015 et non au rythme de 1,8% annoncé en juin. Il s'élèvera ensuite de 2,2% en 2016.

M. Wright juge que les récents déboires de l'économie canadienne ont suscité des propos injustifiés de récession. À son avis, le gain de 0,5% du PIB en juin et la vigueur du marché de l'emploi suggèrent un retour à une croissance positive au troisième trimestre.

À la une

Possible victoire russe en Ukraine: de graves répercussions

23/02/2024 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs facteurs rendent difficiles pour l'Ukraine la reprise des territoires conquis par la Russie.

Bourse: le Dow Jones et le S&P 500 sur de nouveaux records

Mis à jour le 23/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en hausse de près de 100 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du 23 février

Mis à jour le 23/02/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.