Économie: Jacques Parizeau craint pour l'avenir du Québec

Publié le 10/02/2014 à 10:55

Économie: Jacques Parizeau craint pour l'avenir du Québec

Publié le 10/02/2014 à 10:55

Par lesaffaires.com

L’économie du Québec n’a pas autant inquiété Jacques Parizeau depuis longtemps. L’ex-premier ministre invite le gouvernement à adopter un «remède de cheval » pour remettre l’économie sur les rails.

«C’est la première fois depuis trente ans que je suis inquiet quant à l’avenir économique du Québec», écrit-il dans une lettre ouverte publiée dans le Journal de Montréal.

M. Parizeau s’inquiète particulièrement des conclusions d’une étude de l’HEC publiée à la fin janvier. L’étude affirme que le niveau de vie des Québécois stagne depuis 1981 tandis que les dépenses publiques poursuivent leur croissance. Ainsi, Québec aurait grandement accru son endettement depuis le début des années 2000.

«La seconde étude, celle des HEC, ne patauge pas dans les projections apocalyptiques. C’est un diagnostic sur l’état de l’économie du Québec. C’est dur, mais réaliste. Ce qui frappe le plus dans cette étude, c’est la lente et persistante détérioration de l’économie du Québec depuis dix ou douze ans», écrit-il.

L’ancien premier ministre estime que les sommes allouées à la politique industrielle sont insuffisantes. « Il va falloir mettre beaucoup d’argent et beaucoup d’organisation », ajoute-t-il dans une entrevue.

L’intervention de l’ancien chef du Parti québécois pourrait donner des munitions au Parti libéral du Québec et à la Coalition avenir Québec qui accusent le gouvernement de Pauline Marois de nuire à l’économie.

À la une

Merci Carey!

BLOGUE INVITÉ. Protégez-vous et votre entreprise en imaginant comment un concurrent pourrait exploiter vos faiblesses.

Les promesses de la «DeFi», entre rêve cryptoanarchiste et révolution fintech

LES CLÉS DE LA CRYPTO. La finance peut-elle se passer des mécanismes traditionnels?

Cryptomonnaie: Hydro-Québec met fin à des activités de vol d'électricité

Hydro-Québec affirme traiter près de 400 dossiers liés à la subtilisation d’électricité chaque année.