Un producteur de pot se lance chez un détaillant d'alcool

Publié le 05/02/2018 à 12:42

Un producteur de pot se lance chez un détaillant d'alcool

Publié le 05/02/2018 à 12:42

Par Catherine Charron

Le producteur de cannabis médicinal Aurora Cannabis Enterprises (Tor., ACB) acquiert une participation de 19,9% de Liquor Stores (Tor., LIQ), l’homologue albertain de la SAQ.

Cette acquisition d’une valeur de 103,5M$, sous forme de placement privé, est la première étape du plan d’investissement stratégique du producteur de cannabis. Elle déboursera 15$ pour chacune des 6,9 millions actions qu’elle détiendra à compter du 14 février prochain. Ce montant correspond à une surrévaluation de 28% de la valeur de l'action enregistrée à la fermeture du marché le 2 février dernier.

Dans un deuxième temps, Aurora Cannabis vise investir une somme supplémentaire qui permettrait au producteur de détenir jusqu’à 40% des actions de Liquor Stores. La transaction doit obtenir au préalable le feu vert des actionnaires lors de la prochaine assemblée annuelle des actionnaires du détaillant.

Ces investissements serviront principalement à bâtir des établissements aux couleurs de Liquor Stores qui offriront du cannabis. L’entreprise changera aussi la vocation de certaines de ses boutiques actuelles, où sont vendus vins et spiritueux.

Le détaillant souhaite devenir un meneur dans le secteur de la vente de cannabis.

Aurora possède une unité de production de 40000 pieds2 à Pointe-Claire au Québec, et termine la mise en place d'un quatrième établissement de production de 48000 pieds2 à Lachute.

À suivre dans cette section

À la une

La Banque du Canada maintient son taux directeur à 0,25%

Il y a 23 minutes | AFP

« L’économie canadienne semble avoir évité le scénario le plus pessimiste ».

À surveiller: Lyft, Air Canada et Dollarama

Que faire avec les titres de Lyft, Air Canada et Dollarama? Voici quelques recommandations d'analystes.

Les ventes de voitures ont chuté de 44% en mai au pays

Il s’agit malgré tout d’une amélioration comparativement à l’effondrement de 74,6 % du marché en avril.