Donald Trump retourne à une entreprise familiale décimée par la pandémie

Publié le 22/01/2021 à 08:03

Donald Trump retourne à une entreprise familiale décimée par la pandémie

Publié le 22/01/2021 à 08:03

Par La Presse Canadienne
La Trump Tower

La Trump Tower à New York (Photo: La Presse Canadienne)

Donald Trump s’attarde de nouveau à une entreprise familiale qui est ravagée par les fermetures et les restrictions en situation de pandémie, les revenus ayant été en chute de plus de 40% dans sa propriété de golf de Doral, son hôtel à Washington et ses deux complexes hôteliers écossais au cours de la dernière année.

La divulgation financière de M. Trump pour 2020 dévoilée tandis qu’il quittait ses fonctions à la présidence cette semaine n’était que la plus récente mauvaise nouvelle pour son empire financier après que des banques, des courtiers immobiliers et des organisations de golf ont annoncé qu’ils coupaient les liens avec son entreprise à la suite de la prise d’assaut du Capitole ce mois-ci par ses partisans politiques.

La divulgation a montré une dette importante de plus de 300 millions $ au sein de l’entreprise, dont une grande partie doit être remboursée au cours des quatre prochaines années, et un point positif majeur: les revenus de son complexe Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride, sa nouvelle demeure post-présidence, ont augmenté de quelques millions de dollars.

Eric Trump, qui, avec Donald Trump fils, a dirigé la Trump Organization ces quatre dernières années, a déclaré jeudi à l’Associated Press dans une entrevue que la divulgation ne racontait pas toute l’histoire, qualifiant la dette de «négligeable» et les perspectives de l’entreprise, lumineuses, en particulier dans ses complexes de golf et ses parcours.

«Le secteur du golf n’a jamais été aussi fort. Nous avons accueilli des centaines et des centaines de nouveaux membres», a-t-il déclaré, ajoutant que les profits se chiffraient à «des dizaines de millions».

Faisant allusion à d’éventuelles nouvelles entreprises dans l’ère post-présidentielle, Eric Trump a évoqué la perspective d’une vague de nouveaux accords de licence par lesquels le nom Trump est mis sur un produit ou un bâtiment moyennant des frais, une avenue qui a généré des dizaines de millions pour l’organisation dans le passé.

«Les opportunités sont infinies», a-t-il affirmé, refusant de donner des détails.

 

Coup généralisé

Le rapport de divulgation déposé chaque année auprès des responsables fédéraux de l’éthique ne montre que les chiffres des revenus, pas les bénéfices, mais le coup porté aux affaires de Donald Trump semble généralisé.

Le National Doral Golf Club à l’extérieur de Miami, son plus grand générateur d’argent parmi les propriétés de golf de la famille, a enregistré un chiffre d’affaires de 44,2 millions $, une baisse de 33 millions par rapport à 2019. Le Trump International Hotel à Washington, bourdonnant de lobbyistes et de diplomates avant la réduction des activités l’année dernière, n’a généré que 15,1 millions $ de revenus, en baisse de plus de 60% par rapport à l’année précédente.

Le club Turnberry en Écosse a rapporté moins de 10 millions $, en recul de plus de 60%. Les revenus du club de golf familial à Aberdeen ont chuté à peu près dans la même proportion.

Le Mar-a-Lago, le club de Palm Beach où Donald Trump est arrivé mercredi, a vu ses revenus augmenter de 10% à 24,2 millions $. Les revenus d’un autre club de golf à proximité et d’un club de Charlotte, en Caroline du Nord, ont également augmenté, en hausse d’environ 5 pour cent à 13 millions $ chacun.

 

Des liens rompus

Au total, le vaste portefeuille d’hôtels, de complexes hôteliers, d’immeubles de bureaux, de contrats de licence et d’autres actifs de Donald Trump a généré au moins 278 millions $ pour 2020 et les premières semaines de la nouvelle année, en baisse de plus d’un tiers par rapport à un minimum d’environ 450 millions $ en 2019.

Les pertes financières des liens rompus par d’anciens clients et partenaires commerciaux avec la famille Trump sont incertaines, mais elles pourraient être considérables. La PGA of America a annulé un tournoi de championnat au club Bedminster de Donald Trump dans le New Jersey, et plusieurs banques ont déclaré qu’elles ne prêteraient plus à l’entreprise.

En outre, la Ville de New York a déclaré qu’elle annulerait divers contrats avec la société, notamment ceux concernant l’administration de patinoires et d’un club de golf dans le Bronx.

 

Sur le même sujet

Commerce: Washington et Tokyo affûtent leurs armes contre la Chine

17/11/2021 | AFP

Les États-Unis et le Japon ont annoncé mercredi un nouveau «partenariat» pour renforcer leurs liens commerciaux.

Le réseau social de Trump a trouvé un hébergeur

27/10/2021 | AFP

Trump avait été évincé des plateformes après le violent assaut mené le 6 janvier contre le Capitole par ses partisans.

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour à 13:06 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…