Dollar canadien : la parité pour combien de temps?

Publié le 06/04/2010 à 11:40

Dollar canadien : la parité pour combien de temps?

Publié le 06/04/2010 à 11:40

Par Alexandre Paillé

Le sopinions divergent sur la parité entre le dollar canadien et son pendant amricain. Photo : Bloomberg

C’est fait, le dollar canadien a atteint la parité pour la première fois depuis juillet 2008 ce matin avant de retraiter légèrement. Mais cette nouvelle parité durera-t-elle ? «La parité est la nouvelle réalité», soutient la stratège en devises à la Banque Scotia Camilla Sutton, lors d'un entretien avec l'agence Bloomberg.

PLUS : Le dollar canadien atteint la parité avec le dollar américain

PLUS : Histoire : le dollar canadien en dix points

PLUS : R. Vézina : huard et aigle à égalité

«C'est une tempête parfaite pour le dollar canadien», estime Jonathan Gencher, directeur des ventes de devises à la Banque de Montréal. «Les taux d’intérêts canadiens sont plus élevés qu’aux Etats-Unis et la Banque du Canada haussera son taux directeur avant la Fed. Le prix du pétrole demeure élevé. Bref, les fondamentaux suggèrent que nous serons à parité pour un bon moment.»

L'analyste des devises de la Banque Royale, Matthew Strauss, croit que le dollar canadien pourrait rester au-dessus de la parité pour plusieurs mois, même s'il s'attend à le voir reculer légèrement en-dessous du billet vert plus tard cette année, lors que les taux d'intérêt commenceront à grimper aux Etats-Unis.

Mais les Canadiens devraient s'habituer à ce que le dollar reste fort _ à plus ou moins cinq cents US de la parité _ pendant peut-être plusieurs années, poursuit M. Strauss.

Selon l'économiste en chef de la Banque CIBC, Avery Shenfeld, certains éléments fondamentaux _ la situation fiscale relativement solide du Canada, les perspectives pour les ressources naturelles et l'impression que la Banque du Canada haussera ses taux d'intérêt avant la Fed _ pointent vers un dollar canadien plus fort.

A contresens

Doutant il y a quelques jours à peine que le haurd atteindrait la parité, Ashraf Laidi, stratège en chef des marchés chez le courtier londonien CMC Markets estime que la montée du dollar américain sur les marchés mondiaux fera reculer le dollar canadien à court terme.

Ashraf Laidi estime que le parité sera suivie d'un recul de la devise canadienne. Par la suite, le huard pourrait chuter aussi bas que 0,90 $ US, affirme-t-il.

M. Laidi estime qu'au niveau actuel du dollar canadien, le marché tient pour acquis que les taux d'intérêt seront relevés au cours de l'été.

" Il serait naïf de croire que la Fed n'augmentera pas son taux peu après la Banque du Canada ", ajoute M. Laidi, ce qui éliminera un argument de poids en faveur du huard.

La devise canadienne est actuellement stimulée par un certain nombre de facteurs, dont la hausse des cours des matières premières comme le pétrole, l'impression que les taux d'intérêt canadiens vont grimper plus rapidement que ceux des Etats-Unis, et la vigueur de l'économie.

PLUS : Petite histoire du dollar canadien (PDF)

Avec Bloomberg, PC et Jean-François Cloutier.

 


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

19/10/2019 | François Normand

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre Théroux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.