Deux entreprises appuient la fusion Aphria-Tilray

Publié le 05/04/2021 à 13:41

Deux entreprises appuient la fusion Aphria-Tilray

Publié le 05/04/2021 à 13:41

Par La Presse Canadienne
Un chercheur qui examine du cannabis.

Le conseil d’administration d’Aphria a unanimement approuvé l’opération et recommandé aux actionnaires de voter en sa faveur. (Photo: La Presse Canadienne)

Deux firmes de services aux actionnaires indépendantes recommandent aux actionnaires d’Aphria de voter en faveur de la fusion du producteur de cannabis avec Tilray.

Institutional Shareholder Services (ISS) et Glass Lewis ont indiqué lundi qu’elles soutenaient l’accord annoncé en décembre. La transaction permettra à Aphria, de Leamington, en Ontario, de recevoir 0,8381 action de Tilray, de Nanaimo, en Colombie−Britannique, pour chaque action ordinaire d’Aphria. 

L’accord semble «sain» parce qu’il fournira 100 millions $ de synergies de coûts avant impôts, a fait valoir ISS.

La firme s’est dite ravie de voir que la fusion créerait la plus grande entreprise de cannabis au monde au chapitre des revenus pro forma et qu’elle laissera encore au regroupement une marge de croissance au Canada, aux États−Unis et en Europe.

«Les activités de la société fusionnée en Europe devraient fournir une combinaison unique de licences de culture et de distribution au pays, ainsi que la capacité d’exporter des produits de cannabis médical au sein de l’Union européenne (UE) sur une base exempte de droits de douane», a souligné ISS.

Entre−temps, Glass Lewis a effectué un examen indépendant de la transaction et conclu qu’elle avait été structurée de manière équitable et raisonnable, et qu’elle était favorable aux actionnaires d’Aphria.

«Le rapport d’échange proposé implique une prime de marché standard par rapport au cours de l’action non affecté de Tilray comme cible d’acquisition, mais, inversement, il implique également une prime par rapport au cours de l’action d’Aphria au cours des mois précédant l’annonce de la fusion», a expliqué Glass Lewis. «Par conséquent, nous sommes d’avis que la transaction représente un ratio risque/récompense favorable pour les actionnaires d’Aphria.»

Aphria organisera une assemblée extraordinaire des actionnaires sur la transaction mercredi prochain, après la date limite de lundi pour le vote par procuration.

Le conseil d’administration d’Aphria a unanimement approuvé l’opération et recommandé aux actionnaires de voter en sa faveur. 

Si l’entente est acceptée, les actionnaires d’Aphria détiendront environ 62% des actions de Tilray en circulation sur une base entièrement diluée, tandis que les actionnaires de Tilray ne verront aucun ajustement à leurs actifs. 

La nouvelle société adoptera le nom de Tilray et sera dirigée par le chef de la direction d’Aphria, Irwin Simon, tandis que le chef de la direction de Tilray, Brendan Kennedy, siégera au conseil d’administration de neuf personnes.

L’entreprise maintiendra des bureaux à New York et à Seattle, en plus de Toronto, Leamington, l’île de Vancouver, le Portugal et l’Allemagne.

Les activités d’Aphria à Leamington seront en mesure de fournir un approvisionnement supplémentaire pour les marques de Tilray et de réduire la nécessité pour Tilray d’utiliser des achats en gros de cannabis auprès d’autres producteurs autorisés, ont précédemment indiqué les sociétés. 

L’installation de Tilray à London, en Ontario, fournira à Aphria une capacité excédentaire pour augmenter la production de produits comestibles et de boissons. 

L’accord devrait être conclu au deuxième trimestre de 2021.

Sur le même sujet

Aphria affiche une perte de 361 M$ au troisième trimestre

Aphria a affiché une perte de 361 millions $ pour son troisième trimestre, ce qui se comparait à ...

British American Tobacco investit dans le cannabis au Canada

11/03/2021 | AFP

Le cigarettier veut diversifier ses activités face au déclin des ventes de tabac.

À la une

Québec scellera bientôt le sort de Lithium Amérique du Nord

16/04/2021 | François Normand

ANALYSE - Trois entreprises seraient encore dans la course pour acheter la minière: une québécoise et deux étrangères.

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.